« Audace & confiance » lors de la 47ème assemblée générale du CIGREF

Rapport d'activités 2016-2017 du CIGREF Présentation des activités et orientations lors de la 47ème Assemblée générale du CIGREF

Autour des DSI représentant les entreprises membres du CIGREF, plus de 300 invités se pressaient à sa 47ème Assemblée générale qui a permis d’entendre des représentants du CIGREF ainsi que le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé du Numérique, Mounir Mahjoubi.

Si l’Assemblée générale du CIGREF donne l’occasion de présenter le bilan des activités de l’année écoulée, de ses publications effectuées et à paraître, elle est aussi un lieu d’annonces de ses orientations. Vous pouvez télécharger le rapport d’activités du CIGREF 2016/2017.

La transformation numérique, c’est fini ! 

Bernard Duverneuil, son président, a marqué les esprits en affirmant la fin de la transformation numérique. Il invitait ainsi les membres du CIGREF et les acteurs du secteur à entrer dans une nouvelle ère : celle de la construction collective de la société numérique. Construction à laquelle le CIGREF prend part au travers de son engagement sur les sujets qui font l’actualité du numérique. Ont ainsi été évoqués les questions d’éthique, de cybersécurité, les relations avec les fournisseurs, la nécessité d’une approche constructive et collective.

Le focus a été mis ensuite par Pascale Montrocher, administratrice du CIGREF, sur les enjeux stratégiques de la féminisation des métiers du numérique. Elle a ainsi annoncé le lancement par le CIGREF, avec d’autres associations (CGE, Syntec numérique, AFMD, Social Builders et Pasc@line), d’une initiative pour que « la féminisation des métiers du numérique » obtienne le label « Grande cause nationale » en 2018.

Jean-Christophe Lalanne, Vice-président du CIGREF, a ensuite insisté sur les évolutions des méthodes dans le métier de DSI, et la nécessité d’adopter la collaboration et la coopération dans les processus d’innovation. Annonçant officiellement la signature d’un partenariat entre le CIGREF et la Conférence des Grandes Ecolessigné quelques minutes plus tôt entre Anne-Lucie Wack (Présidente de la CGE) et Bernard Duverneuil, il a témoigné de l’urgence d’une meilleure prise en compte du numérique au sein des formations, initiales et continues, qui jalonnent la vie des collaborateurs présents et futurs.

« Le rôle du DSI est essentiel dans ce qu’il conseille la stratégie de l’entreprise, y compris le business model ! »

Mounir Mahjoubi à l'AG du CIGREF - 16/10/2017Le CIGREF ayant sollicité le nouveau gouvernement en lui adressant ses sept priorités pour un quinquennat numérique, Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé du Numérique est venu donner sa vision, et celle du gouvernement, sur la responsabilité des grandes entreprises dans la société numérique. Face aux acteurs de cette société numérique, le ministre a réaffirmé l’importance du rôle des DSI dans la stratégie des entreprises. Mais si nos grandes entreprises sont effectivement inscrites dans la réalité du numérique, il a souligné le retard des PME et TPE françaises.  L’un des premiers défis à relever est celui de la transformation de l’écosystème. Le ministre appelle le CIGREF à contribuer à la transformation numérique des petites entreprises, car la France n’est que 16ème au niveau européen dans ce domaine.

Notre second défi à tous est celui de la diversité des talents et de l’inclusion numérique. Le ministre souhaite « que personne ne subisse ces transformations numériques« . Pour répondre au faible nombre de femmes dans l’entrepreneuriat numérique et à son manque d’ouverture aux classes populaires , le gouvernement lance la « French Tech diversité« , qui est une bourse, un chèque diversité, permettant la rémunération des associés. Surtout, le ministre a appelé les grandes entreprises membres du CIGREF à lui indiquer les profils dont elles auraient besoin, afin que l’Etat participe à leur formation dans le cadre de la Grande Ecole du numérique , et ainsi rapprocher de l’emploi toutes les personnes fortement motivées par ce secteur.

Pour finir, le ministre a insisté sur la cybersécurité, pilier essentiel de cette transformation numérique, condition de la confiance dans l’économie numérique. Si le gouvernement a lancé « Cybermalveillance.gouv.fr« , une plate-forme d’assistance aux PME et TPE victimes d’attaques, il est important de créer une culture de la cybersécurité. La cybersécurité ne doit pas générer un sentiment d’inquiétude, mais bien de responsabilité de la part des dirigeants des grandes entreprises françaises.

Le ministre a remercié les DSI qui appréhendent les nouvelles technologies et les éprouvent, et en sont les médiateurs dans leurs entreprises : « Les seules entreprises qui croissent, créent de la valeur sont celles qui innovent et se sont numérisées. Vous êtes depuis toujours l’avant-garde de cette innovation, et moi je serai avec vous pour l’Etat, autour de vous, pour créer les conditions de cette innovation.« 

Bernard Duverneuil a clos cette soirée en remerciant le ministre pour sa proposition de collaboration sur les sujets de formation et en rappelant que si c’est avec audace et confiance que les membres du CIGREF abordent cette nouvelle année, il est important de noter que c’est ENSEMBLE que nous réussirons le numérique.