CES 2015, le vice-président du CIGREF interrogé sur l’innovation

Questions à Bernard Duverneuil, Vice-Président du CIGREF, sur la place de l’innovation pour l’entreprise numérique

CES-IV-BDuverneuil-CIGREF-InnovationLe CIGREF a constitué pour la première fois cette année une délégation pour se rendre au CES de Las Vegas. Le cœur de motivation de cette démarche a été l’innovation. Bernard Duverneuil, vice-président du CIGREF et membre de cette délégation, explique le rôle et la place prise par l’innovation pour les entreprises.

Pourquoi le terme « innovation » est-il si fondamental pour la compétitivité des entreprises aujourd’hui ?

L’entreprise de demain sera encore plus marquée par une nécessaire différenciation par l’innovation, qui est le moteur principal de conquête et de développement des marchés. Tous les secteurs, toutes les sociétés sont numériques ! L’innovation touche toutes les entreprises et tous les produits, avec un glissement omniprésent du produit vers le service, et de manière plus générale modifie en profondeur les offres et les modèles d’affaires. Ces changements s’accompagnent eux-mêmes d’innovation des procédés et des modèles organisationnels. C’est bien ce qu’on a pu entendre lors de ce CES : « Innovate Everything » ! 

Quelles sont les principales caractéristiques de l’innovation dans le monde numérique ?

Le CIGREF a travaillé sur les caractéristiques de l’innovation dans le monde numérique. Les travaux de la Fondation ont montré deux caractéristiques. D’une part l’accélération que tout le monde vit au quotidien, et l’innovation dans ce contexte-là est un avantage concurrentiel qui se réduit de plus en plus. Dans une entreprise, un avantage concurrentiel en général, c’est un bénéfice immédiat. Néanmoins la durée pendant laquelle les concurrents vont pouvoir se positionner sur ce même marché, avec ce même type de produits, se réduit dans le monde du numérique. Cela va beaucoup plus vite. L’accélération est patente.

Comme John Chambers, CEO de Cisco Systems, l’a souligné lors de ce CES, les changements s’accélèrent à tel point que, selon lui, seulement 40% des sociétés d’aujourd’hui existeront de manière significative dans 10 ans…

La 2ème caractéristique c’est la production de liens. Cela signifie que l’entreprise est de plus en plus ouverte à son écosystème. Premièrement l’interaction de l’entreprise avec ses clients utilise de plus en plus de canaux différents, des moyens de communication nouveaux et plus rapides. Cela change l’approche marketing, où nous avons non seulement une réflexion en amont pour répondre aux attentes des clients, mais désormais une incitation forte à faire de l’expérimentation et de l’amélioration incrémentale des offres, ainsi que du lancement de produits définis avec les clients.

La production de liens, c’est aussi la capacité à fédérer un ensemble d’entreprises, en particulier les PME qui sont vues comme étant plus agiles et porteuses de créativité. Les grands groupes doivent s’organiser pour faire foisonner cette innovation.

Voilà deux exemples qui montrent que la production de liens est créatrice de valeur pour l’ensemble de nos grands groupes dans le monde numérique.

Ce sont des changements d’ordre culturel ?

Oui, tout à fait, c’est un changement culturel très profond. L’innovation c’est d’abord avoir une culture de l’expérimentation, de la curiosité, de l’inventivité, mais aussi la capacité à tester des idées, lancer des projets, éventuellement à les arrêter.

Il faut insuffler une culture du risque dans nos grands groupes, et notamment ce que l’on appelle le test-and-learn, le fait de pouvoir proposer des choses très rapidement sur le marché, les tester, les améliorer et les rejeter si ce n’est pas satisfaisant.

La profusion de nouveautés et de gadgets présentés au CES peut nous faire sourire, néanmoins ces idées et ces nouveaux modèles préfigurent les produits et les businesses de demain.

L’innovation dans le monde numérique nécessite également que nous accompagnions nos équipes dans cette direction. La gestion des talents est un enjeu fondamental : plus de diversité, de pluridisciplinarité… ce sont des prérequis aujourd’hui pour être à la hauteur des enjeux numériques ! Intel notamment le démontre en plaçant la diversité (ou l’« inclusion » selon ses termes) comme un objectif essentiel, en annonçant un objectif de représentativité équitable à tout niveau de l’entreprise pour 2020.

Au final, ces éléments culturels, le caractère-clé de la gestion des talents, la course à l’innovation, réinventer les modèles d’affaires ou disparaître, multiplier les partenariats, repenser l’organisation, autant de thèmes entendus lors de ce CES qui résonnent parfaitement avec les 9 enjeux et défis du CIGREF pour l’Entreprise 2020 !
_________________

L’innovation dans les travaux de recherche de la Fondation CIGREF
Rapport CIGREF : Cahier de l’innovation, Internet des objets

Tout sur la délégation CIGREF au CES 2015

twitterEt sur Twitter
 #CES2015CIGREF

 

ligne