L’atelier de travail « CIGREF – Mission Lemoine »

Transformation numérique de l’économie française,
les défis de la fonction SI !

En janvier 2014, le Gouvernement « confie à Philippe Lemoine une mission pour préparer la transformation numérique de notre économie »1. Dans le cadre de cette mission, le CIGREF a été auditionné par Philippe Lemoine le 16 mai 2014. A l’issu de cette audition, le Président Lemoine a félicité le CIGREF « pour la qualité et l’ampleur de ses travaux ». Il a également proposé au CIGREF la co-organisation d’un petit-déjeuner sur le thème « La fonction SI au défi du numérique », réunissant des DSI et des Directions Métiers ».

La fonction informatique au défi du numérique

Animé par Pascal Buffard, Président du CIGREF, ce petit-déjeuner s’est tenu le 21 juillet. Si « le CIGREF a très tôt conscience de l’importance du mouvement qui est en train de s’opérer » avec les technologies et usages numériques, (ouvrage Entreprises & Culture Numérique »), toutes les entreprises, organisations publiques ou privées n’ont pas encore perçu les impacts de cette transformation numérique à la fois sur leur propre structure et aussi sur notre économie.

Atelier-cigref-lemoine

Philippe Lemoine a souligné l’importance du partenariat avec le CIGREF conduit dans le cadre de sa mission, notamment à cause son histoire, plus de 40 ans d’engagement au service de l’informatisation des grandes entreprises, mais aussi de sa démarche pour la transformation numérique, qui s’est matérialisée dès 2010 par cette mission « promouvoir la culture numérique comme source d’innovation et de performance ». Une démarche nourrie par la Fondation CIGREF dont les projets de recherche, régulièrement publiés, visent à tracer le design de l’entreprise 2020.

Pascal Buffard a évoqué l’importance, pour le CIGREF, « de la place de la fonction informatique dans la transformation numérique des entreprises, et plus largement de notre économie ». En effet, le numérique lance de nouveaux défis à cette fonction, l’oblige à redéfinir ses nouveaux rôles (missions, compétences et marketing…). Ils ont d’ailleurs fait l’objet d’un rapport CIGREF publié en avril (disponible gratuitement).

Des propositions sur 4 axes pour que la Fonction SI relève le défi du numérique

La course à l’agilité, préoccupation majeure des DSI à l’heure du numérique et qui va bien au-delà du partenariat SI / Métier

  • Proposition 1.1 : Accentuer le mouvement vers une DSI plus agile, en travaillant sur le management et la culture des entreprises (fin de la DSI cathédrale) – et faire de la DSI un acteur du changement de modèle de management, support de la direction générale dans la transformation de son organisation (casser les silos, changer les interactions, etc.)
  • Proposition 1.2 : Investir massivement dans le recrutement ou la formation de profils « numériques » et les intégrer dans toutes les équipes de l’ensemble des fonctions de l’organisation

Une prise de conscience nécessaire des cadres dirigeants

  • Proposition 2.1 : Faire représenter au board des grandes entreprises la fonction de CIO (Chief Information Officer) / CDO (Chief Digital Officer) ou équivalent
  • Proposition 2.2 : Adopter un discours positif sur le niveau de la France en matière de numérique (qualité des formations, qualité des ingénieurs, etc.) afin d’encourager l’audace des salariés et des entrepreneurs – mieux relayer les messages véhiculés par des opérations comme la French Tech
  • Proposition 2.3 : Encourager les grandes entreprises et les ETI à organiser des learnings expedition aux Etats-Unis et en Chine
  • Proposition 2.4 : Présenter aux boards des entreprises de toutes les industries des cas d’usages démontrant l’impact inévitable du numérique sur toute l’économie, afin que toutes les fonctions d’une entreprise accompagnent ce changement, et non pas que les DSI
  • Proposition 2.5 : Intégrer aux grandes écoles de commerce et d’ingénieurs (et pas uniquement les écoles d’informatique) des cours sur le numérique (y compris codage)
  • Proposition 2.6 : Former les dirigeants à la transformation numérique et sensibiliser les Administrateurs sur les enjeux numériques.

Les ressources humaines : le nerf de la guerre

  • Proposition 3.1 : Encourager la création de parcours pluri-disciplinaires dans les entreprises (mobilité géographique et fonctionnelle au cours d’une carrière) mais aussi à l’extérieur (attirer des profils startups, organiser des échanges, etc.)
  • Proposition 3.2 : Favoriser tous les centres de formation qui permettent de réintégrer des fonctions clés dans l’entreprise nécessitant un vrai savoir-faire numérique (business analayst, architecte)
  • Proposition 3.3 : Changer le système scolaire afin que dès le plus jeune âge soient inculquées des notions comme la transversalité, le mode projet, l’innovation et la créativité

Le nouveau défi de l’ouverture et de la gestion des données

  • Proposition 4.1 : Alléger les contraintes qui pèsent sur les entreprises des marchés régulés (exemple énergie) notamment au niveau Européen pour leur permettre de faire usage des données qu’elles produisent
  • Proposition 4.2 : Engager les grandes entreprises (type CAC 40) dans des démarches Hackaton en exposant une partie des données de l’entreprise
  • Proposition 4.3 : Créer une véritable identité numérique pour les individus

Le compte rendu détaillé de l’atelier

_______________________

1 Extrait du communiqué de presse
« L’économie est, en effet, impactée profondément par le numérique, tant dans les modes de conception et de production que dans les modes de distribution des biens et des services. Pourtant, les acteurs privés et publics n’ont toujours pas pris la mesure de ces bouleversements, et ne sont pas préparés à affronter ce choc de la numérisation.
La mission de Philippe LEMOINE, par ailleurs président de LaSer, président-fondateur du Forum d’Action Modernités et président de la Fondation Internet Nouvelle Génération (FING), a pour objectifs :
– d’éclairer ces transformations, au travers notamment de l’évolution des modèles économiques et des organisations ;
– de fédérer les acteurs institutionnels, économiques et sociaux, par filière et par secteur, autour des enjeux de la transformation numérique.
Philippe LEMOINE s’appuiera sur un groupe d’experts et le concours du Conseil Général de l’Economie, de la Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services (DGCIS) et de la Direction générale du Trésor ».

ligne