Le CIGREF anticipe « Le collaborateur 2020 » !

Le « collaborateur 2020 », profil, compétences… et politique pour l’attirer, le garder !

Coollaborateur2020-cigrefLe besoin en compétences est l’un des enjeux majeurs pour l’Entreprise 2020, souligné en 2014 par le CIGREF dans son ouvrage « Entreprise 2020 : enjeux et défis ».

Pour permettre aux entreprises de mieux anticiper ce besoin en compétences, le CIGREF publie un rapport « Collaborateur 2020 », son profil, ses compétences, et quelle politique pour l’attirer, le garder ? ».

« Les dirigeants d’entreprises doivent être conscients, comme ils doivent être convaincus que la réussite du numérique dans leur entreprise se fera surtout s’ils disposent des bonnes compétences […] Pour disposer des bonnes compétences, il faut identifier les besoins, au sein de la fonction SI mais aussi dans les Métiers : réaliser une cartographie des métiers et compétences existants / émergents / indispensables / probables, identifier les besoins non pourvus et les filières d’acquisition (formations internes, coaching, académies, formations externes, écoles, universités, etc.) ».

La « guerre des talents » est en cours !

Cette « guerre des talents » n’est pas l’anticipation d’un monde futur… elle a déjà commencé !

« Le marché du travail est aujourd’hui avare de certains profils. Il y a donc un enjeu majeur à attirer ces talents et les garder. Le rapport CIGREF explique qu’il faut « adapter les processus de recrutement, les politiques de gestion des carrières, diversifier les facteurs de motivation et de reconnaissance, innover pour faire évoluer les espaces de travail et développer « l’empowerment » et l’autonomisation des salariés ».

Le Collaborateur 2020 challenge le management de l’entreprise !

« Connecté nativement, agile et à l’aise dans des environnements incertains et multiculturels, le collaborateur 2020 challenge les habitudes, les organisations et les modes de management, dans un contexte où la relation entre les acteurs ira bien au-delà de la DSI et des Métiers, en intégrant également les partenaires de l’entreprise ».

Le rapport CIGREF relève les grands questionnements des entreprises en termes de compétences et de gestion des talents notamment sur :

  • l’agilité
  • la cybersécurité
  • les données
  • l’évolution des relations avec les fournisseurs et l’écosystème
  • l’attractivité des métiers de la DSI et la gestion des talents

Comment rendre l’entreprise attractive ?

Le rapport CIGREF « Collaborateur 2020 » repère les différentes problématiques de nature à impacter le management de l’entreprise afin d’attirer et garder les talents et compétences.

« Incertitude et vitesse sont les deux mots-clés du monde d’aujourd’hui, et ils ont des impacts évidents sur la façon dont les entreprises attirent, conservent et gèrent leurs talents. Ainsi, à l’ère du numérique, le management change et se transforme : il faut désormais manager des équipes souvent dispersées géographiquement, pluridisciplinaires et multiculturelles pour les plus grandes entreprises qui sont devenues globales. S’agissant des compétences, au-delà du fait que tout le monde s’arrache les mêmes profils (Data Scientists par exemple), les principaux concurrents des entreprises sur le recrutement sont les start-ups, hautement technologiques ».

Quels sont les métiers émergents et les métiers en évolution ?

Le groupe de travail a identifié une quinzaine de métiers émergents ou en évolution dans 5 domaines prépondérants. Il continuera de travailler sur ces métiers en 2016/2017 pour les actualiser, les compléter et les intégrer à la Nomenclature RH du CIGREF en 2017.

Laurent STRICHER, DGA SI de Pôle emploi
Pilote du GT « Compétences numériques et gestion des talents »

« Le groupe de travail « RH et compétences numériques » du CIGREF que j’ai piloté cette année s’est attaché à traiter ces sujets, en s’efforçant d’y apporter des éléments de réponses, non exhaustifs certes mais qui, nous l’espérons, donneront des éclairages et inspireront les dirigeants, des fonctions SI et RH notamment. Le challenge des compétences est devant nous et, pour réussir le numérique, nos grandes organisations doivent passer à l’action ! ».