Rapport CIGREF : Réseaux sociaux d’entreprise, développement de la culture collaborative et sociale

Rapport-CIGREF-RSEUne dimension humaine source d’efficacité, d’innovation et d’opportunités business

Ce nouveau rapport CIGREF « Réseaux sociaux d’entreprise, développement de la culture collaborative et sociale au sein des entreprises » précise que : « si le collaboratif crée une proximité de contenu, le social crée une proximité de personnes et l’alliance des deux est à la source d’une efficacité qui se traduit en termes d’innovation et d’opportunités business pour l’entreprise ».

Comme on l’a constaté notamment dans le rapport CIGREF « Gouvernance du Numérique » désormais, « les formes de management changent sous l’impulsion des transformations numériques qui s’opèrent ».

Les dimensions humaines inhérentes à la culture numérique sont déjà soulignées dans les ouvrages « Entreprise 2020, enjeux et défis » ainsi que « Entreprises & Culture Numérique ». Ce rapport insiste sur le fait que « les logiques d’efficacité opérationnelles nécessitent de s’appuyer sur les femmes et les hommes de l’entreprise ainsi que les réseaux formels et informels qu’ils constituent. L’entreprise espère ainsi fluidifier et accélérer les flux d’information, favoriser la transversalité, partager les bonnes pratiques et faire émerger des idées nouvelles ». 

6 enjeux pour la mise en place d’un Réseau Social d’entreprise (RSe)

  • Développer une culture d’entreprise
  • Partager l’information
  • S’appuyer sur les ressources humaines
  • Adapter les organisations
  • Booster l’innovation
  • Mettre en place une gouvernance adaptée

« La mise en place d’un RSe implique d’associer à une partie informationnelle existante, une fonction sociale et collaborative. Elle commence souvent par une évolution de la gouvernance stratégique de l’entreprise afin de favoriser une culture numérique et collaborative commune et impliquer tous les acteurs. Les deux éléments essentiels à prendre en compte dans sa mise en œuvre étant le sponsoring, avec l’implication de l’équipe dirigeante, et l’accompagnement au changement de l’ensemble des salariés ».

L’aspect sécurité liée au RSe

Ce rapport se penche également sur la dimension sécuritaire liée à la mise en place et à l’utilisation d’un Réseau Social d’entreprise.
Basée sur la confiance, la sécurité d’un RSe concerne à la fois l’accès au SI mais aussi la protection des informations :

  • Parce que c’est une porte d’entrée sur le SI.
  • Parce que l’information qu’ils contiennent peut-être importante tant en valeur (confidentialité) qu’en quantité (effet big data)
  • Parce que le nombre de personnes qui y accèdent peut être très important : potentiellement toute l’entreprise, voire même des acteurs extérieurs tels que les prestataires, partenaires et clients

Des recommandations sur les bonnes pratiques et les chartes d’utilisation d’un RSe

Ce rapport se termine par quelques recommandations de bonnes pratiques issues des échanges du groupe de travail CIGREF et des expériences de mise en œuvre de Réseau Sociaux d’entreprises dans les grands groupes. Ces recommandations s’alignent sur les enjeux identifiés.
Il rappelle aussi quelques rappels des points clés dans l’établissement de chartes d’utilisation d’un réseau social d’entreprise.

Pour conclure, le RSe se révèle être « un élément important des stratégies de transformation numérique des entreprises, avec comme objectifs principaux le renforcement de la culture d’entreprise, en partageant l’information, et un accroissement des opportunités business de l’entreprise par l’innovation […] L’accompagnement au changement est un élément essentiel pour la réussite de la mise en œuvre d’un RSe. Il repose sur une forte implication des dirigeants et managers, et aussi sur les réseaux d’entraide […] c’est la confiance du corps social dans ce qui est fait des informations publiées qui va favoriser la réussite de l’usage de l’outil ».

Présentation de Jean Chavinier, DSI Pernod Ricard,
Pilote du Groupe de Travail CIGREF

Télécharger le rapport « Réseaux sociaux d’entreprise, développement de la culture collaborative et sociale au sein des entreprises »