Bulles d’histoire de mots informatiques !

Publié le lundi 4 février 2013

Reflets de culture et de société, les mots aussi ont une histoire, ils naissent, se modifient, s’oublient aussi parfois. Certains se distinguent à l’exemple du mot ordinateur, né d’une Lettre écrite en 1955 par Jacques Perret, professeur de philologie à la Sorbonne.

bulle-ordinateur

Clin d’œil à la Bande Dessinée qui vient de finir son Festival, c’est sous forme de « bulles » que l’on va observer l’histoire de quelques mots entrés dans l’histoire de l’informatique et des systèmes d’information ! Pour commencer, honneur au dernier-né…

Hier « dièse », puis « hashtag » et aujourd’hui « mot-dièse »…

Le 23 janvier 2013, le JORF n°0019, rubrique « Vocabulaire des télécommunications et de l’informatique » annonce la naissance d’un nouveau mot français : « mot-dièse » ! La définition donnée de ce nom masculin est : « Suite signifiante de caractères sans espace commençant par le signe # (dièse), qui signale un sujet d’intérêt et est insérée dans un message par son rédacteur afin d’en faciliter le repérage ». Il est précisé en note que : « en cliquant sur un mot-dièse, le lecteur a accès à l’ensemble des messages qui le contiennent. L’usage du mot-dièse est particulièrement répandu dans les réseaux sociaux fonctionnant par minimessages ». Et aussi, nous l’avons deviné, que l’actuel équivalent étranger de « mot-dièse » est « hashtag » !

Ce mot « hashtag » trouve sa première occurrence sur Twitter associé au signe « # » pour marquer et suivre des mots dans ses messages en 140 caractères. Il vient de l’anglais « hash » (croisillon) et de « tag » (étiquette).

Dièse « # », une double vie avant le hashtag mot-dièse !

Avant de commencer une carrière médiatique sur Twitter, le symbole « dièse » s’est illustré sur les portées musicales. Dans ce contexte, il s’affiche plus léger et incliné. En solfège, ce symbole altère la ligne (s’il est placé à la clé) ou la note qu’il précède, il lui apporte de la hauteur, celle d’un demi-ton chromatique !

L’origine médiévale du symbole dièse reste floue, ouverte à plusieurs hypothèses. L’une d’entre elles est qu’il serait l’abréviation du mot « numéro » sous la forme du N majuscule. Cette lettre étant elle-même barrée signifiant la fin du mot. Peu à peu la barre descendante du N et celle indiquant la fin du mot se dressent ensemble, à l’oblique vers le haut pour ne pas être confondues avec les lignes de la portée.

La seconde aventure du signe # s’engage dans les années 60 sur le champ de la téléphonie. Le premier téléphone à touches voit le jour en novembre 1963, composé de 10 touches. C’est peu de temps après qu’apparaissent deux touches supplémentaires, les touches de fonction « * » et « # ». Dans ce contexte, le symbole se nomme en fait « croisillon ». Mais il sera communément appelé « dièse ».

bulle-hashtag

Le sens des mots de « Mickey » à « Petite Poucette »

Si Mickey, né en 1928, rencontrait aujourd’hui « Petite Poucette », la jeune fille du 21ème siècle décrite par Michel Serres pour expliquer le monde numérique… ils rencontreraient peut-être quelques petites distorsions dans la perception spontanée de certains mots !

  • Mickey entend de l’email qu’il recouvre ses dents, tandis que Petite Poucette pense aller le consulter dans sa BAL !
  • Lui, il comprend qu’une beta est une fille quelque peu stupide, mais pour Petite Poucette, c’est une version logicielle non encore aboutie.
  • Pour Mickey, le moniteur est le personnage bronzé qui va lui apprendre à tenir une raquette tandis que Petite Poucette pensera naturellement à son écran d’ordi !

Ou encore…

mickey-poucette

Ligne

Vous aimerez aussi…

Généalogie de l’algorithme… ses ancêtres !

Généalogie de l’algorithme… ses ancêtres !

Algorithme en recherche d’ascendance… Retour aux origines Les algorithmes sont partout, au cœur de nos ordinateurs, de nos smartphones, des objets connectés qui envahissent chaque jour davantage notre société. Mais, qui a inventé l’algorithme, ce « ressort »...

1973, François Gernelle invente le Micral N, premier micro-ordinateur

1973, François Gernelle invente le Micral N, premier micro-ordinateur

1973, le CIGREF a 3 ans quand l’informatique s’apprête à descendre dans la rue… Comme l’a rappelé Pierre Lhermite, son premier Président, le CIGREF a été créé en 1970 pour faire face aux difficultés causées par les premiers pas de l’informatique. Cette informatique...