Si vous ne visualisez pas correctement ce courriel, rendez-vous à cette adresse : https://www.cigref.fr/fil
FilCigref
Retrouvez dans cette lettre les dernières actualités et publications du Cigref 27 avril 2018 | N° 33

Edito

 

Intelligence artificielle

Rapport Villani et stratégie IA de la France

Les leçons à tirer pour l'écosystème numérique

Le rapport de la mission Villani sur l’intelligence artificielle, intitulé « Donner un sens à l’intelligence artificielle : Pour une stratégie nationale et européenne », remis le 29 mars 2018 au Président de la République, a pour objectif de formuler des recommandations autour de la stratégie à adopter en matière d’IA. Après cette présentation du rapport par Cédric Villani, Emmanuel Macron, Président de la République, a annoncé la stratégie nationale de l'IA en France qui prend appui sur les pistes d’actions concrètes présentées dans le rapport Villani.

Rapport Villani Couverture

Les recommandations du rapport et les axes de la stratégie annoncés montrent que l’État a pris la mesure du rôle que va jouer l’intelligence artificielle dans tous les domaines de la vie sociale et économique. Tout l'écosystème numérique est mobilisé. Les grandes entreprises françaises portent une responsabilité importante dans le déploiement de la stratégie française parce qu'elles possèdent de nombreuses bases de données, en particulier des données sectorielles - qui constituent un atout majeur pour la France et l'Europe vis-à-vis des grandes plateformes - et parce qu'elles contribuent à l'émergence des écosystèmes de recherche et d'innovation dans le domaine de l'IA.

Le rôle des entreprises dans la valorisation de l’IA en France

Le rapport Villani porte moins sur la définition des conditions de réalisation d’un leadership industriel français que sur la façon dont l’Etat peut agir sur les différentes sphères de la société qui sont et seront impactées par l’IA. L’Etat veut ici donner l’impulsion, jouer son rôle de tiers de confiance et de facilitateur dans le domaine de l’IA. Tous les acteurs de la société sont impliqués dans cette stratégie, et notamment les entreprises françaises, qui doivent se mobiliser. Il faut prendre le relais dès maintenant ! 

Le rapport Villani insiste sur plusieurs points, qui pourront interpeller les entreprises françaises :

- Mutualiser les données entre les entreprises :

« Une étude de 2017 financée par l’Union européenne établissait qu’environ 90% des entreprises interrogées affirmaient ne pas partager leurs données avec d’autres entreprises (Hofheinz & Osimo, 2017)» (Cf. p. 30 du rapport). 
Le Cercle IA du Cigref propose à ce sujet d’imaginer des plateformes d’expérimentation inter-entreprises de systèmes d’IA : cette ouverture sur des données aussi diversifiées que possibles pourra favoriser l’apprentissage d’algorithmes qui pourront être utiles à la communauté des entreprises françaises, renforcer leur autonomie, générer de nouveaux usages et créer de la valeur. Le principal frein à cette ambition sont les silos organisationnels qui bloquent encore trop souvent le partage et l’ouverture des données.

Se différencier via des plateformes sectorielles :

Le rapport Villani note que « le premier acte de la « bataille de l’IA » portait sur les données à caractère personnel. Cette bataille a été remportée par les grandes plateformes. Le second acte va porter sur les données sectorielles : c’est sur celles-ci que la France et l’Europe peuvent se différencier ». (Cf. p. 31)

La puissance publique veut ainsi encourager le partage de données privées, via des politiques incitatives, en misant sur la richesse « des niches d’excellence » de notre économie.

Participer à l’émergence d’acteurs français de l’intelligence artificielle et valoriser la collaboration avec la recherche : 

Le rapport Villani rappelle que la « fuite des cerveaux » nous incite à repenser les cadres de formation et de valorisation des talents. Les acteurs innovants doivent également être plus visibles et les entreprises ne devraient plus hésiter à « faire confiance à nos pépites nationales ». Le rapport propose par exemple de créer un guichet unique d’information « visant à aider les potentiels acheteurs d’IA à mieux formaliser leurs besoins et à identifier les acteurs permettant d’y répondre » (Cf. p. 15)

Développer des solutions d’IA au service de la transition écologique :

Les systèmes d’IA sont en effet très gourmands en termes de consommation énergétique. Il est donc nécessaire d’optimiser l’utilisation de cette énergie, dès la conception de ces systèmes et tout au long de leur cycle de vie. Les architectures ouvertes de matériels et logiciels permettent par exemple une économie significative d’énergie. Le rapport propose la mise en place d’un label qui permettra de « valoriser les solutions les plus exemplaires » (Cf. p. 20).

Les quatre piliers de la stratégie IA, présentés par Emmanuel Macron

Le Président de la République a dévoilé la stratégie de la France dans le domaine de l'Intelligence artificielle, fidèle aux lignes de force du rapport Villani, autour de quatre grands piliers :

Stratégie IA par le Président de la Répubilque 

Discours d’Emmanuel Macron le 29 mars 2018 au Collège de France

1 - Conforter les écosystèmes de recherche en IA et la formation des talents : « L’excellence de notre recherche sera le terreau de nos champions industriels futurs. » (E. Macron)

2 - Développer une politique économique structurée autour de la donnée : Le Président appelle à une mobilisation générale autour de l'ouverture et de la mutualisation des données.

3 - Définir un cadre de financement public pour une stratégie industrielle française et européenne concentrée sur 4 secteurs prioritaires : Santé, Transports, Défense, Agriculture & environnement

4 - Construire un cadre éthique et politique favorable et conforme aux valeurs de l’Europe

En résumé

Le rapport Villani porte une très belle ambition, une réflexion de qualité qui embrasse différentes facettes de l’IA à travers la politique économique, la recherche, l’éthique, l’emploi, l’écologie, la cohésion sociale dans son ensemble.

Même s’il reste des points d’interrogation, notamment sur la structuration des prochaines étapes de la stratégie annoncée par le Président de la République, sur le leadership politique pour la piloter et l'incarner, et sur les moyens budgétaires dédiés, cet engagement politique a créé une dynamique qui doit inciter les entreprises et tout l’écosystème du numérique à s'engager dès maintenant dans la mise en œuvre de cette stratégie pour créer les conditions économiques de son succès.

Henri d’Agrain
Délégué général

Flora Fischer
Chargée de mission

 

 

Penser l'innovation numérique avec Stéphane Vial, philosophe et designer

Le Cigref a reçu Stéphane VIAL, philosophe et chercheur en design à l'Université de Nîmes, dans le cadre des entretiens "Philosophie du Numérique", cycle de conférences dédié à l’analyse philosophique de la révolution numérique. Stéphane Vial intervenait auprès des représentants des entreprises membres du Cigref sur le thème « Penser l’innovation numérique avec la philosophie ».

En effet il fait partie des rares chercheurs à s’interroger sur les fondements philosophiques du « design numérique ».  Il est l'auteur d’un ouvrage fondateur sur la structure de la révolution numérique, intitulé « L’Être et l’écran », en clin d’œil au fameux « L’Être et le Néant » de Jean-Paul Sartre, mais aussi à « Être et Temps » de Martin Heidegger qui ont interrogé ce que cela signifie d’« être-au-monde ». Stéphane Vial reprend cette notion dans son livre, pour illustrer le fait que les outils numériques donnent de nouvelles modalités d’être-au-monde.

Dans nos précédents entretiens « Philosophie du Numérique », deux approches de la révolution numérique avaient été exposées : Michel Serres qualifiait le numérique comme 3ème révolution du signe, après celles de l’écriture et de l’imprimerie, avec pour particularité d’objectiver nos facultés ; Jean-Gabriel Ganascia soutenait que le numérique donnait à penser une « ré-ontologisation » des concepts de la vie courante, comme le concept d’amitié sur les réseaux sociaux. Dans cet entretien avec S. Vial, il s'agissait de savoir comment, du point de vue de la phénoménologie et des sciences du design, on pourrait qualifier la révolution numérique ?

Vous pouvez retrouver sur le site cigref.fr cet entretien dans un article rédigé par Flora Fischer, Doctorante-Chargée de mission au Cigref, qui reprend les propos tenus par Stéphane Vial devant les DSI du Cigref lors du Cercle "Philosophie du numérique" du 20 mars 2018.

Plus d'information sur le site du Cigref...

 

 

 

 

CIO change makers
La vision et l'appréciation du CES  par la délégation des membres du Cigref présents au CES 2018

Le rapport CIO change makers relatif au CES 2018, publié par le Cigref, a pour vocation de faire partager le regard des entreprises membres du Cigref sur l'événement mondial de Las Vegas. La grandeur et la renommée du salon attirent chaque année tout l'écosystème de l'innovation technologique, et tous interprètent cette photographie du monde numérique proposée par le CES. Les différents points de vue publiés donnent à chacun la possibilité de s'informer et de se former sa propre opinion sur cet événement multidimensionnel.

L'approche du rapport rédigé par le Cigref est plutôt orientée sur les impacts business des technologies et des acteurs présents - ou absents - au salon et sur la perception de la gouvernance et de la géopolitique mondiale du numérique ressenti sur place. 

CIO change makers - Cigref@CES2018

Le rapport invite donc, ceux qui le souhaitent, à se replonger trois mois après l'événement dans ce tourbillon d'information en adoptant un des angles d'analyse possibles,celui des entreprises membres du Cigref.

Omniprésence de l'IA et de la Chine

Les mois qui suivent un voyage d'étude au CES permettent de clarifier et mettre en perspective  les observations issues de ces cinq journées au CES : visites de stands, conférences, keynotes et échanges entre participants. Cette réflexion permette de mieux comprendre l’événement dans sa globalité et d’en extraire les éléments structurants et constructifs pour les entreprises membres du Cigref et pour notre société.

La délégation Cigref a eu le bénéfice de présentations privées de qualité : acteurs clés comme Softbank Robotics sur les interactions entre humains et robots, Orange sur la 5G, Alibaba sur l’émergence du géant chinois en France, Samsung Electronics et son directeur de la stratégie sur leur transformation permanente. Elle a aussi noté l’omniprésence de l’intelligence artificielle, quasiment banalisée dans les allées du CES, ainsi que l’essor impressionnant de la Chine. En effet si la French Tech occupe une bonne partie dans l’espace Startups, et que Las Vegas est envahie de pubs de Google, les grandes entreprises chinoises en occupent désormais l’espace central, au détriment des japonais et d’anciens champions occidentaux. Véhicules autonomes, objets connectés et acteurs de la smart home ont été très présents au CES 2018 et le nouvel espace dédié à la smart city a montré le développement des initiatives et des débats de ce secteur. 

Télécharger le rapport "Cigref@CES2018 : Cio change makers"

   

Grand Prix des RSSI 2018 Déposez votre candidature jusqu'au 15 mai !

Le Cigref est partenaire aux côtés du CESIN, du CLUSIF et de l’ANSSI du 2ème Grand prix des RSSI. Lors de l'ouverture des 18èmes Assises de la Sécurité le 10 octobre 2018, quatre récompenses seront remises pour distinguer les aspects suivants : Démarche la plus innovante * Culture sécurité * Meilleur espoir * Prix Spécial du Jury.

Sont attendues les candidatures de RSSI d'organisations privées ou publiques de l'Union européenne, à l'exception des sociétés offrant des solutions matérielles ou logicielles ou des services de sécurité. Ces candidatures sont à déposer sur le site des Assises de la Sécurité jusqu'au 15 mai 2018. Plus d'information auprès de l'équipe du Grand Prix des RSSI au +33 1 41 93 09 12. 

En 2017, trois RSSI d'entreprises membres du Cigref avaient été distingués : 

- Prix Démarche innovante à Jean-Philippe Gaulier, RSSI de la DSI Groupe d’Orange, 

- Prix Meilleur espoir à Frédéric Charpentier, Chief Information Security Officer chez L’Oréal,

- Prix spécial du jury à Thierry Olivier, RSSI Groupe de Société Générale.

Plus d'information sur le site du Cigref... 

MICROCAPITALISME
Vers un nouveau pacte social

Récompensé par le Prix du Jury du Comité Turgot, présidé par Jean-Claude Trichet, François-Xavier Oliveau décrit dans  Microcapitalisme les impacts des mutations technologiques sur l'économie et la société, qui rendent obsolète notre modèle social fondé après la guerre. Il propose un pacte social radicalement différent pour notre pays. Ce livre bénéficie de bonnes critiques presse (Le Monde, Les Echos, Le Nouvel économiste) et d'un excellent bouche-à-oreille sur les réseaux sociaux.  

Microcapitalisme : vers un nouveau pacte social. Par François-Xavier Oliveau, PUF, 2017. 

Suivez aussi le Cigref sur

les réseaux sociaux

Twitter logoSuivez les directs d'@cigref sur Twitter

LinkedIn logoRejoignez le réseau sur la page Cigref 

Pour vous désinscrire, merci de formuler votre demande à fil@cigref.fr ou bien utilisez le lien en bas de l'email d'envoi "Pour vous désinscrire de la newsletter, cliquez ici"



 
Contact : FilCigref
 

FilCigref