5G : anticipation et opportunités

22 janvier 2020 | ACTUALITÉS, Publications du Cigref

#5G : Le Cigref publie un nouveau rapport : “5G : anticipation et opportunités”, issu des réflexions de son groupe de travail “influence de la 5G sur les architectures”, piloté par Thierry Borgel, Directeur S.I. & digital chez Icade.

La 5G, cinquième génération des standards en matière de téléphonie mobile, succède à la 4G, toujours en cours de déploiement en France en 2019, et s’ajoute aux réseaux mobiles 2, 3G existants. La 2G a permis de mettre le téléphone dans sa poche, la 3G de glisser l’internet dans sa poche et la 4G de nous offrir de plus grands débits. La 5G a été conçue pour satisfaire les besoins croissants de communication toujours plus rapides entre individus mais également, dans l’idée de servir dès le départ les grands secteurs économiques de la société. La 5G permet de connecter la voiture, la ville et encore l’usine au réseau.

Le Cigref remercie sincèrement les intervenants lors des différentes réunions de travail : Didier Berthoumieux – Nokia ; Sara Bertoglio – Arcep ; Jean-Pierre Bienaimé – 5G Infrastructure Association ; Véronique Demilly – France Télévisions ; Maxime Forest – Arcep ; Alain Maloberti – NGMN ; Laurent Moquet – Samsung ; Toby Redshaw – Verizon ; Christian Régnier – AIR FRANCE KLM. Le Cigref remercie également chaleureusement les étudiants de Télécom Paris Tech, Pierre Bernat, Robinson Bonnard, Lucas Ohnheiser et Jean Parvillers pour leur étude sur les réseaux déployés aujourd’hui au sein des entreprises interviewées et sur la façon dont la 5G pourrait demain les améliorer, les remplacer ou même offrir de nouveaux usages, ainsi que Laure Muselli, maître de conférences, département SES à Télécom Paris Tech pour l’accompagnement de ses élèves.

Connecter plusieurs technologies

La 5G offre plusieurs caractéristiques nouvelles dont notamment, le très haut débit garanti et la faible latence qui vont bouleverser les usages et les marchés. C’est pour cela que la 5G constitue une rupture technologique par rapport aux générations précédentes. Cette rupture est vue pour certain comme une révolution industrielle : la 5G permet de connecter plusieurs technologies (le cloud, l’intelligence artificielle, l’IoT-Internet des objets et la réalité virtuelle/augmentée) qui se nourriront les unes des autres pour mieux répondre aux nouvelles attentes des clients et aux défis des marchés de demain.

Pour la première fois, il s’agit d’une norme internationale sur laquelle tout le monde s’accorde quelle que soit la plaque continentale. Elle permettra d’offrir un service ou produit « sans couture » à l’échelle planétaire grâce à l’harmonisation des bandes de fréquences au niveau international.

Renforcer la compétitivité des entreprises

L’enjeu de la 5G est principalement de renforcer la compétitivité des entreprises en permettant l’innovation incrémentale ou de rupture, en développant de nouveaux modèles d’affaires. C’est pourquoi les entreprises doivent mener une réflexion stratégique afin de déterminer la valeur apportée par la 5G dans leur business. Ce rapport a pour objectif d’aider les collaborateurs à mieux appréhender ce qu’est la 5G et son potentiel afin qu’ils puissent contribuer à la réflexion stratégique.

Pour avoir une meilleure compréhension des opportunités de la 5G, les entreprises et leur écosystème collaborent avec les opérateurs, co-construisent des cas d’usage et les testent avec des Proof of Concept (PoC), ou des Proof of Value (PoV). Les entreprises acquièrent ainsi un savoir-faire technique qui leur permet de maximiser les gains de la 5G au niveau business. Mieux appréhender le champ des possibles de la 5G dans leur business et identifier les cas d’usage permettent aux entreprises d’orienter les opérateurs et les équipementiers dans leurs choix stratégiques (implémentation de certaines fonctionnalités dans des équipements par exemple) et de peser sur le choix des standards pour normaliser les fonctionnalités dont ils ont besoin.

Le rôle de la DSI

La DSI a plusieurs rôles à jouer dans la 5G. Tout d’abord, stimuler la recherche de cas d’usage et les tester en vue d’une industrialisation ; mais également anticiper une architecture modulaire facilitant la mise en œuvre de ces cas d’usage. Selon l’importance de la connectivité dans leur business, les entreprises doivent se reposer la question de leur stratégie réseau, le choix du « make or buy ».L’entreprise a en effet, le choix de co-construire de nouveaux usages avec les opérateurs télécoms ou alors de les opérer en devenant soit un opérateur de réseau mobile virtuel, soit un opérateur (Mobile Network Operator) sous réserve de fréquences libres ou attribuées directement aux industriels. Enfin, pour tirer parti de la 5G, ce sont les talents en interne et au sein de l’écosystème qui feront la différence pour mettre en œuvre la 5G et accompagner son déploiement.

[Cigref report] Understanding quantum computing to prepare for the unexpected

Just a few years ago, quantum computing was a utopian dream. Today, however, it is beginning to take root in people's minds. It promises to replace the law of Gordon Moore, a cofounder of Intel who predicted that computing capacity would double every year...up to the...

[Cigref report] IT/OT convergence: A fruitful integration of information systems and operational systems

Convergence IT/OT - Corporations are undertaking wide-ranging projects to seize the growing opportunities data processing offers to optimise and add value to their businesses. It is in this context that the Cigref "IT-OT Convergence" working group led by Gilles...

Quantum Computing : comprendre l’informatique quantique pour se préparer à l’inattendu

L'informatique quantique impliquera d'ici 5 à 10 ans des changements importants nécessitant des organisations et de leurs dirigeants qu'ils comprennent dès aujourd’hui cette technologie. C’est pour démystifier le sujet et les aider à se préparer à l’inattendu du...

Gaia-X : lancement de l’initiative franco-allemande en faveur de l’émergence d’un marché européen du cloud de confiance

Le Cigref se félicite du lancement de la fondation Gaia-X et du puissant soutien que lui accordent les gouvernements français et allemands. La fondation Gaia-X se dote aujourd’hui d’une structure de gouvernance permettant d’assurer les objectifs définis dans le position paper du 18 février 2020. Les 22 membres fondateurs sont représentatifs des différentes parties prenantes du marché du cloud : académique, associatifs, fournisseurs et utilisateurs de solutions ou services numériques.