Une grande entreprise gère une très grande quantité de projets. Cela engage et consomme un montant considérable de ressources. Il est parfaitement légitime de s’interroger sur les impacts réels de ces projets en terme de performance pour l’entreprise. C’est le rôle de l’analyse post projet.

L’analyse post projet est l’évaluation de l’atteinte des objectifs d’un projet, au delà de la réalisation technique et de la tenue du budget, des délais et de la qualité.

Reconnue par tous comme une pratique vertueuse, l’analyse post projet n’est que rarement une pratique organisée et récurrente dans les entreprises.

Les avantages potentiels d’une démarche d’analyse post projet sont :

  • L’apprentissage
  • La responsabilisation
  • La prévisibilité
  • La transparence

Ce type de démarche appartient à la gouvernance du système d’information et de l’entreprise. La réalisation de ces avantages n’est en rien automatique. Il faut se garder de tout angélisme sur le sujet. L’analyse post projet reste trop souvent un voeu pieu du fait des freins qu’elle rencontre, des difficultés liées à sa mise en oeuvre et des risques qui l’accompagnent.

Ces risques sont présents dans de nombreuses démarches où l’on préconise un contrôle par rapport à un cadre de référence. Ils ne doivent pas être sous estimés.

Ils sont regroupés en trois catégories :

  • Logique de sanction, réelle ou perçue
  • Perversion du système, avec une absence ou une insuffisance d’informations exploitables
  • Stérilité du dispositif qui n’entraîne pas d’amélioration, voire une régression

L’analyse post projet, et l’obtention de ses bénéfices, dépendent principalement d’une évolution réelle et durable des comportements des acteurs dans l’organisation. Il faut prévoir un accompagnement du changement adapté.

Concrètement, l’analyse post projet s’organise autour de quatre points :

  • Les projets concernés
  • La nature et le périmètre de l’évaluation
  • Le moment de l’analyse post projet
  • Les personnes et structures

Pour la mise en oeuvre, il est important d’insérer l’analyse post projet dans le management du système d’information. C’est l’ensemble du cycle de vie du projet qui doit être pris en compte. Tout particulièrement, il faut assurer un couplage fort entre la sélection de projets (criblage) et l’analyse post projet. La première prévaut sur la seconde.

L’existence d’une équipe dédiée à l’animation et au suivi de l’analyse post projet est une bonne chose. Cette équipe, qui pourra par ailleurs participer à d’autres missions, devra notamment :

  • Sensibiliser, communiquer sur et former à la démarche
  • Apporter un soutien méthodologique aux différentes parties prenantes
  • Gérer la capitalisation liée à l’analyse post projet
  • Faire évoluer le dispositif
  • Mettre à profit l’analyse post projet en gérant les plans de progrès et autres évolutions

Au final, l’analyse post projet doit rester aussi simple que possible. La difficulté résulte dans la rigueur nécessaire à respecter collectivement et durablement les petites règles.

Télécharger « Rapport Analyse post projet – 2004
» [pdf, 374 ko]