Cloud de confiance : les entreprises membres du Cigref proposent à l’État leur collaboration

Publié le lundi 21 octobre 2019

Le 17 octobre 2019, le Cigref a adressé un courrier à Monsieur Bruno Le Maire, Ministre de l’économie et des finances, afin de proposer à l’État d’associer les grandes entreprises françaises utilisatrices de services numériques, à sa stratégie de développement d’une offre de cloud de confiance. En effet, les membres du Cigref, grandes entreprises et administrations publiques françaises, partagent la conviction que cette stratégie de l’État pour le cloud ouvre une opportunité unique de faire émerger, en France et en Europe, une offre industrialisée de cloud de confiance. Opportunité qu’ils ont collectivement le devoir de saisir.

« Le troisième type de données, ce sont les données les plus sensibles, celles qui sont au cœur du fonctionnement de l’entreprise et qui sont absolument stratégiques pour le fonctionnement de l’entreprise. Eh bien, pour le stockage de ces données, nous voulons mettre en place un cloud de confiance. » Bruno Le Maire, 3 octobre 2019

De nombreuses entreprises françaises partagent avec l’État le besoin de services cloud de qualité, hautement sécurisés, et offrant les meilleures garanties juridiques face aux menaces que l’extraterritorialité du droit de certaines grandes puissances fait peser sur leurs actifs informationnels stratégiques. Si ce besoin est d’abord exprimé par les opérateurs d’importance vitale et de services essentiels, il ne se limite pas à cette seule catégorie d’entreprises, beaucoup d’autres exprimant des besoins analogues. La plupart des grandes entreprises françaises travaillent actuellement sur leur stratégie cloud et basculent progressivement leurs parcs logiciels on premise vers les offres des grands fournisseurs de cloud public, tout en construisant à leurs frais leur cloud interne pour garantir la sécurité de leurs données et traitements les plus stratégiques en l’absence d’une offre industrielle adaptée à ce besoin.

Un cloud de confiance ouvert aux entreprises françaises et créé en synergie avec elles

C’est pourquoi le Cigref appelle l’État à envisager que, par conception, le cloud dédié de l’État soit ouvert aux entreprises françaises, voire européennes, suivant des modalités juridiques, techniques et commerciales qu’il conviendra de définir, mais également de travailler en synergie avec celles-ci, et au plus tôt, sur la définition du besoin commun et l’accompagnement de la construction d’une telle offre industrielle et commerciale. Cette démarche de mutualisation aurait pour effet d’améliorer de manière très significative les conditions économiques d’accès de l’État et des entreprises à des ressources de services cloud de la meilleure qualité possible. Elle constituerait par ailleurs un signal clair quant à l’ambition européenne de restaurer son autonomie stratégique dans un secteur clé de l’industrie numérique.

Grands principes d’action identifiés par le Cigref

Dans le cadre des travaux du Cigref sur le cloud de confiance, pilotés par Christophe Salomon, Directeur des systèmes d’information groupe d’EDF, quelques grands principes d’action ont été identifiés et retenus, et adressés au Ministre de l’économie et des finances.

Le Cigref a la conviction que la fenêtre d’opportunité pour construire collectivement une offre de cloud de confiance, fenêtre que l’État a ouverte en publiant sa stratégie pour le cloud, ne se représentera pas dans les années à venir. Il convient de la saisir, et les entreprises membres du Cigref, dont sont exclus statutairement les fournisseurs de solutions et services numériques, sont prêtes à apporter leur concours aux travaux des services de l’État. C’est à cet effet que le Cigref entretient un groupe de travail dédié à ce sujet, qui pourrait être associé, le plus en amont possible, aux travaux de définition et de développement d’une offre de service de cloud de confiance.

Vous aimerez aussi…

Le Cigref lance une nouvelle étude d’image : donnez votre avis !

Le Cigref lance une nouvelle étude d’image : donnez votre avis !

Pour la troisième année consécutive, le Cigref lance une étude de son image et souhaite recueillir votre avis : Quelles sont ses forces ? Ses faiblesses ? Je donne mon avis Résolument au service de ses membres, grandes entreprises et administrations publiques...