COVID-19 : face à la crise

23 mars 2020 | ACTUALITÉS, Communiqués

Fondé il y a 50 ans, le Cigref tire sa légitimité à la fois de son histoire et de sa maîtrise des sujets techniques, socle de compétences de savoir-faire, fondements du numérique.

La propagation du coronavirus COVID-19 provoque une grave crise planétaire. Le 12 mars dernier, le Président de la République, dans une adresse solennelle à la nation, décrivait la situation comme étant la plus grave crise sanitaire ayant touché le pays depuis un siècle. La plupart des secteurs d’activité est directement impactée par cette crise dont on ne sait pas dire, à cet instant, quand elle prendra fin. Ses conséquences sont sévères, notamment pour de nombreux adhérents du Cigref. Nous avons, dans ces moments si difficiles, une pensée toute particulière pour toutes celles et tous ceux qui luttent en première ligne, pour soigner et guérir, ou sur les lignes arrières afin de maintenir le services vitaux du pays, et éviter un désastre économique.


25 mars 2020 : Lire l’appel conjoint du Cigref et de Syntec Numérique : Six principes de relations contractuelles en temps de crise


1er avril 2020 : Lire l’appel conjoint du Cigref, de Beltug et de CIO Platform Nederland : Minimizing patch management in crisis situation


Adaptation de l’activité du Cigref

Afin de se conformer à l’appel « à tous les Français » de limiter « au strict nécessaire » leurs déplacements, en privilégiant le télétravail, le Cigref a adapté son dispositif en systématisant l’utilisation de la visioconférence, qui sera jusqu’à nouvel ordre le seul moyen de participation aux différentes activités que nous animons.

Le Cigref reste mobilisé

Il apparaît dans cette crise que les directions du numérique et des systèmes d’information connaissent une sollicitation inaccoutumée. Dans ce contexte tout à fait inédit d’adaptation de nos organisations, la plupart de nos directions numériques ont joué un rôle majeur qu’il convient de souligner. D’abord parce que l’activité de certaines d’entre elles est directement engagée par l’épidémie lorsque des collaborateurs sont malades ou placés à l’isolement. Ensuite parce que les outils numériques sont particulièrement sollicités. Plusieurs membres du Cigref nous ont donc posé des questions relatives au partage de bonnes pratiques sur les dispositions pouvant être adoptées pour répondre aux enjeux de la DSI en temps de crise sanitaire d’une telle ampleur.

Une permanence de crise du Cigref

Le Cigref anime une plateforme entre ses adhérents en ouvrant des permanences virtuelles sous forme de “sessions d’échange”. Chaque semaine, ces permanences dédiées à des thèmes globaux permettront aux adhérents du Cigref d’utiliser les leviers de l’intelligence collective et du partage de bonnes pratiques pour surmonter ensemble les difficultés rencontrées lors de cette crise majeure. Le dispositif est mis en place à compter de ce jour, lundi 23 mars, autour des thèmes suivants :

  • Cybersécurité
  • Télétravail, environnement de travail déporté
  • Gestion des prestataires externes
  • Infrastructures, télécom et réseaux
  • Communication de crise de la DSI

Les premières tendances observées

D’ores et déjà, quatre tendances principales se dégagent sur la base de nos observations.

1. Fournir des outils numériques adaptés

La première concerne la capacité de la DSI à fournir les outils numériques adaptés, notamment en termes de mobilité et de connectivité sécurisée, dont ont besoin les collaborateurs de l’entreprise afin de massifier le travail à domicile pour permettre la mise en œuvre des mesures de confinement ou de restriction des déplacements.

2. Augmentation du risque cyber

La deuxième porte sur le développement des cyberattaques qui surfent sur l’inquiétude générée par l’épidémie. Des organisations criminelles n’hésitent pas à profiter de la peur liée à cette crise sanitaire pour mener des pratiques frauduleuses, lancer des attaques par mail et tenter de s’infiltrer sur les réseaux des entreprises. Les mesures d’hygiène numérique, et les « gestes barrières » associés, doivent plus que jamais accompagner et compléter ceux qui sont désormais mis en place pour lutter contre le coronavirus.

La gravité et le nombre des attaques contre les systèmes numériques ne cessent de prendre de l’ampleur. Les grandes institutions et entreprises intensifient leurs actions de protection et se préparent à la crise, mais elles ne peuvent pas pour autant banaliser un tel contexte.


Jean-Claude Laroche, DSI Enedis, président du cercle cybersécurité du Cigref
“L’Europe face au défi de la cybersécurité”, Les Echos, 13 mars 2020

3. Relations clients ou usagers

La troisième observation touche à l’engagement des clients ou des usagers sur des plateformes numériques. Lorsque la relation avec les clients ou les usagers se dégrade dans l’espace physique à cause du développement de l’épidémie, et que l’activité s’y prête, le renforcement des services en ligne peut s’avérer pertinent.

4. Maîtrise de l’information

Enfin, notre quatrième observation porte sur la maîtrise des informations relatives au développement de la pandémie et aux mesures mises en place par les autorités publiques et au sein des organisations. La diffusion anarchique de données non vérifiées, confuses, ou partielles génère l’inquiétude des collaborateurs et obère la capacité des organisations à adapter leur dispositif aux impératifs de la crise sanitaire.

L’équipe des permanents du Cigref reste à la disposition de ses membres. Elle souhaite bon courage à tous, notamment à celles et ceux qui subissent les plus lourdes contraintes engendrées par cette crise sanitaire d’une ampleur inédite.

Le Cigref incarne une parole collective des grandes entreprises et administrations françaises autour du numérique.

Articles récents