S’il est une question qui concerne aujourd’hui les dirigeants d’entreprises dans un contexte de transition entre « l’ancien monde » et « le monde numérique », c’est certainement « comment créer, transformer et capturer la valeur dans les écosystèmes numériques, alors même que la notion-même de valeur change dans un monde numérique » ?

Pour permettre aux dirigeants d’entreprises de mieux anticiper ces mutations et notamment les indispensables évolutions de leurs modèles d’affaires, le CIGREF vient de présenter « Les Essentiels » du Programme international de recherche « Information Systems Dynamics », porté par la Fondation CIGREF. Avec ces « Essentiels », la Fondation CIGREF propose une synthèse de chacun des projets de recherche portés par le programme « ISD », programme lancé afin de « dessiner les contours possibles de l’entreprise de 2020, en tenant compte à la fois de l’histoire des usages des systèmes d’information dans l’entreprise et des émergences en cours ».

Le programme ISD a retenu le design organisationnel comme perspective conceptuelle centrale, à partir de la prise en compte de cinq dimensions (ou tendances) en interaction : stratégique, organisationnelle, sociétale, technologique et réglementaire.

Le numérique, un changement des règles du jeu

Comme l’ont unanimement constaté les dirigeants d’entreprises présents au Sommet Mondial du Numérique et à l’IT for Business Forum, le numérique imprime un changement radical des règles du jeu pour l’entreprise.

Pascal Buffard, Président du CIGREF et de la Fondation CIGREF, précise : « Le lot de recherche sur les Modèles d’affaires traite de l’évaluation des modèles émergents, en prenant en compte leurs facteurs d’influence critiques à un niveau sociétal, managérial, technologique et politique ».

Modèles d’affaires dans l’espace numérique, un écosystème de création de valeur

Cette première synthèse présente le projet UniFoBM (Towards a Unified Framework for Business Modelling in the Evolving Digital Space: An Eco-System Approach, Identifying the Co-Creation of Value with Customers, Complementors, Competitors and Community) mené par Omar El Sawy et Francis Pereira, Professeurs à la Marshall School of Business de l’Université de Californie du Sud.

La présentation du Professeur Francis Pereira

Quelques extraits de « Modèles d’affaires dans l’espace numérique

Les avantages compétitifs se périment plus rapidement que par le passé…

Les limites entre les plates-formes numériques, les entreprises et leur environnement deviennent de plus en plus floues. Les perturbations de l’environnement économique, les évolutions sociétales, les exigences de vitesse pour transformer les organisations et d’ubiquité toujours plus poussée des technologies numériques ont un impact majeur pour les entreprises : les avantages compétitifs dont elles disposent s’entendent désormais sur du court terme. Les technologies et services deviennent rapidement obsolètes dans l’écosystème numérique.

De nouvelles attitudes managériales s’avèrent nécessaires…

La « coopétition » devient incontournable par exemple pour établir par exemple de nouveaux standards techniques. « L’écosystème numérique se situe à l’intersection de trois domaines clés : les plates-formes numériques, les tendances sociétales et les pratiques et capacités des entreprises. Dans cet écosystème, il n’y a plus de distinction entre ces trois éléments. Ils se confondent, à tel point que ce sont leurs interactions mêmes qui constituent l’écosystème numérique ».

Modèles d’affaires, coproduction de valeur et systèmes d’information

Le projet « Business model, coproduction de valeur et système d’information » (CV & SI) a été mené par Marie-Hélène Delmond, Alain Keravel, Professeurs à HEC ainsi que Fabien Coelho et Robert Mahl enseignants à l’Ecole des Mines-ParisTech.

La présentation des professeurs Marie-Hélène Delmond et Alain Keravel

Quelques extraits de « Modèles d’affaires, coproduction de valeur et systèmes d’information

La valeur est co-créée, co-transformée et co-capturée par l’ensemble des acteurs de l’écosystème : consommateurs, concurrents, partenaires stratégiques et communauté.

Plusieurs tendances vont marquer les écosystèmes numériques à l’horizon 2020 : l’Internet des objets, avec des milliards de capteurs et de machines reliées à Internet, l’informatique dans les nuages (cloud computing), les smartphones avec leurs possibilités d’interactions multisensorielles, ou encore la réalité augmentée, dans laquelle l’environnement réel est enrichi d’informations générées par des capteurs et ordinateurs. Sur le plan sociétal, on notera la montée des valeurs liées au développement durable, à la transparence, au partage (Open source, médias sociaux…) et à la « glocalisation », combinaison de préoccupations globales et d’un besoin de préserver culture et spécificités locales.