Java, langue et architecture

13 octobre 2000 | Publications du Cigref, Publications par thèmes, Urbanisme et architecture

Java assure la portabilité des composants applicatifs

Deux évolutions ont renforcé l’attrait de Java :

  • l’évolution d’internet, parti de services d’information statiques pour lesquels HTML était un outil satisfaisant, pour aller vers des services d’information dynamiques (pages intégrant des informations extraites de bases de données) et vers des services transactionnels ;
  • l’utilisation des architectures internet sur d’autres terminaux que les PC (téléphone, TV, NC…).

Java est surtout utilisé pour le développement de composants métiers

Quels sont les usages de Java ? Java peut être utilisé soit sur des postes clients, soit sur des serveurs. La tendance étant plutôt de privilégier Java sur les serveurs dans des architecture multi-couches. L’utilisation la plus simple de Java consiste en l’enrichissement des pages HTML pour des applications statiques mais Java est surtout utilisé pour le développement de composants métiers pour des applications dans les architectures multi-couches.

Quelles sont les perspectives d’évolution de Java ? Le langage Java ne va pas remplacer les langages classiques comme Visual Basic et C qui répondent à des besoins spécifiques de développement rapide pour des petites applications (Visual Basic) ou performants parce que proches du système (C) ; Le C++, par contre, n’a plus de raison d’être. Sur les serveurs, la substitution se fera de manière douce : des applications côté serveur (servlets et JSP) vont se substituer aux CGI et autres ASP dans un premier temps.

Les compétences techniques, elles, arrivent, ne serait-ce que parce que le langage Java est aujourd’hui enseigné actuellement systématiquement dans les universités.
La technologie objet a maintenant les bases pour s’imposer : les objets métiers s’imposeront à terme d’une part avec l’arrivée d’outils évolués (à base de règles métiers) intégrant un gestionnaire de requête en environnement objet (ORB) et des connexions vers des bases de données et des PGI (ERP) ; d’autre part avec l’émergence à terme de composants métiers sur étagère.

Télécharger « 2000 – Java, langue et architecture » [pdf, 100 ko]

Towards a Zero Trust philosophy: a break in continuity for application security

Cigref has published a report on the work of its "Zero Trust" working group, led by Thierry Borgel, CIO of the ICADE group. Zero Trust is a development of IT security principles and a philosophy that organisations will need to adopt to strengthen the security of their...

Vers une philosophie Zero Trust : une rupture dans la continuité pour la sécurité des applications

Le Cigref publie, sous forme de rapport, les travaux de son groupe de travail sur le thème « Zero Trust », piloté par Thierry BORGEL, DSI du groupe ICADE. Le Zero Trust est une évolution des principes de sécurité IT et une philosophie que les...

Strategies for migrating IT to cloud computing: a strategic adventure for enterprise

Cigref has published a report on the work of its working group on "Cloud migration strategies", led by Jean-Christophe Lalanne, EVP IT at Air France KLM, and Stéphane Rousseau, CIO at Eiffage. The migration paths to the cloud are multiple, with many starting and...