« La théorie du millefeuille, le rôle du contexte », article récompensé par le Prix CIGREF AIM 2007

Le prix CIGREF AIM récompense le meilleur article de la revue « Systèmes d’information et Management ».

Après analyse par le pôle de recherche du CIGREF, le prix CIGREF AIM 2007 est décerné à Madame Nabila Boukef Charki et à Monsieur Michel Kalika pour leur article « La théorie du millefeuille, le rôle du contexte ».

Ce prix a été remis par Jean-François Pépin, Délégué général du CIGREF, lors de la 12eme conférence de l’association Information et Management (AIM) qui s’est tenue les 18 et 19 juin 2007 à Lausanne sur le thème « Logiciels libres : défis et opportunités ».

Résumé de l’article par ses auteurs :

Cet article se propose d’étudier la superposition des médias de communication (théorie du millefeuille) en fonction du contexte d’utilisation des technologies de l’information à travers l’examen de trois sites d’une même entreprise. Une étude de cas approfondie a été réalisée dans une entreprise de construction automobile. Les données ont été collectées principalement par entretiens (36) menés auprès d’un échantillon constitué exclusivement de managers.
Trois formes d’« effet millefeuille » ont pu être distinguées qui peuvent être qualifiées de «contraint », « choisi » et « réfléchi et émergent ». Nous montrons que dans le dernier cas, l’« effet millefeuille » se traduit par une réduction du nombre de réunions et une amélioration de leur déroulement. Cette amélioration des méthodes de travail est le résultat d’une forte implication managériale et d’une réflexion sur les modes de coordination.

Nabila Boukef Charki, Docteur en Sciences de Gestion, est chercheuse associée au CREPA, Université de Paris Dauphine. Ses recherches portent sur l’Impact des TIC, l’Activité managériale et sur le Choix et utilisation de la communication électronique. Michel Kalika, Professeur à l’Université de Paris Dauphine, est Directeur du CREPA.

Remis pour la cinquième année, ce prix se veut un point de rencontre entre le monde académique et celui des praticiens. C’est une invitation aux échanges et à une fertilisation croisée des idées et des pratiques.

Cet article vous plaît ? Partagez-le !