L’évolution de la maturité des entreprises

Durant ces 10 dernières années, les DSI n’ont eu de cesse d’aider les Directions Métiers de leur entreprise afin qu’elles s’approprient le SI.

La relation DSI-Métiers s’est renforcée et permet au SI de contribuer plus efficacement à la performance de l’entreprise en s’alignant sur la mosaïque des Métiers.

Les entreprises doivent néanmoins mettre en place une structure qui réponde à la fois à l’IT et aux Métiers :

  • qui soit transversale côté Métiers et qui puisse porter les choix IT,
  • qui soit transversale côté SI et qui puisse porter les choix Métiers.

Les travaux du CIGREF

Avec le groupe « Architecture d’Entreprise », le CIGREF a étudié la mise en œuvre des démarches et gouvernances AE (Architecture d’Entreprise) de 12 entreprises membres.

Il en ressort que la compréhension du périmètre de l’AE varie d’une entreprise à l’autre :

  • pour certaines, il est difficile de distinguer l’urbanisation de l’AE
  • pour d’autres, l’AE doit-elle être portée par la DSI ou par les métiers.

Trois approches ont été identifiées dans les entreprises interrogées pour la mise en œuvre d’une démarche d’AE :

  • Approche SI : de type  « bottom-up », la démarche d’AE est initiée et portée par la DSI, qui impacte le métier
  • Approche Métiers : de type « top-down », c’est la dimension métier qui prime, les métiers sont alors demandeurs et porteurs de la démarche d’AE
  • Approche de médiation : la démarche d’AE est portée par une structure externe, en lien avec les Métiers et avec la DSI.

L’organisation des entreprises a aussi un impact sur cette mise en œuvre :

  • Les entreprises décentralisées offrent un environnement complexe pour un déploiement de l’AE
  • Les entreprises à structure « fédérale » sont plus propices à la mise en place de l’AE, qui doit être pilotée par une DSI Groupe
  • Les entreprises centralisées sont un modèle d’organisation qui se prêterait le plus à l’AE.

Conseils et bonnes pratiques

Il faut que la démarche AE soit, non seulement, partagée avec les métiers, mais surtout portée par eux. La DSI ne peut agir et croire qu’elle va faire (seule) de l’AE pour l’entreprise. Pour expliquer la valeur créée par l’AE, il faut procéder par petites étapes, et démontrer par l’exemple.

Un maître mot : la transformation

L’AE doit permettre de piloter de manière intégrée, les évolutions des processus, des règles métiers et SI, et de l’organisation.

« Beaucoup d’entreprises pensent que la mise en place d’une démarche d’AE n’impactera pas, ou peu, la structure organisationnelle de l’entreprise, alors que l’AE est une démarche intrinsèquement liée à la transformation de l’entreprise ».