L’archivage électronique à l’usage du Dirigeant – FedISA – CIGREF

6 août 2006 | Publications du Cigref

Le thème de l’archivage électronique devient de plus en plus un sujet d’actualité pour bon nombre d’organisations tant publiques que privées. Ceci s’explique certes par une augmentation extrêmement forte du volume de données électroniques gérées au quotidien mais aussi par une évolution des technologies et surtout des process d’entreprise, voire des obligations nées à la suite de différents événements.

Les plus récentes évolutions en la matière sont sans doute celles relatives aux réglementations financières qui imposent désormais la conservation d’informations jusque là négligées.

La problématique de l’archivage électronique ne se limite pas à une simple dématérialisation des techniques d’archivage traditionnelles. Outre l’influence des nouvelles obligations, ce nouveau type d’archivage doit être considéré très en amont dans la chaîne de valeur de l’information, d’où la volonté de prendre en compte l’ensemble du cycle de vie de la donnée. En effet, la loi française est très claire sur le sujet, pour que des données électroniques puissent avoir une quelconque valeur juridique, il faut entre autre apporter la preuve de leur intégrité tout au long de leur parcours, de la création à l’archivage.

Compte tenu de l’évolution rapide des nouvelles technologies, il est souvent difficile d’opérer un choix qui engage l’entreprise sur plusieurs années. Dès lors, pourquoi ne pas profiter de ces évolutions pour donner une nouvelle valeur à la donnée archivée, entre autres en matière d’accessibilité ? En effet, dès que l’information existe sous forme électronique et que son intégrité est garantie, les seules modifications qu’elle puisse subir sont celles relatives à un changement de support, voire un système d’accès plus sophistiqué en matière d’indexation. Dès lors l’information, même archivée, peut rester accessible extrêmement facilement et renforcer d’autant le système d’information de l’entreprise et par là même sa compétitivité, en permettant de disposer de la bonne information au bon moment.

En matière d’archivage, les exigences sont les suivantes :

  •   assurer la traçabilité, l’intégrité, la sécurité et la pérennité des données ;
  • répondre aux exigences légales de conservation et de communication ;
  • relever le défi de l’obsolescence technologique récurrente ;
  • faciliter l’accès à l’information.

Au-delà de la simple technique il est indispensable de considérer d’autres aspects complémentaires de types juridiques, organisationnel voire de normalisation.
Sans être compliqué cet environnement devient vite complexe. Au regard de l’évolution des usages, des contraintes associées et des techniques,
il existe aujourd’hui une urgente nécessité d’informer l’ensemble des parties prenantes intéressées aux questions de gestion et de conservation de l’information électronique.

Télécharger « 2006 – L’archivage électronique à l’usage du Dirigeant – FedISA – CIGREF » [pdf, 1100 ko]

Towards a Zero Trust philosophy: a break in continuity for application security

Cigref has published a report on the work of its "Zero Trust" working group, led by Thierry Borgel, CIO of the ICADE group. Zero Trust is a development of IT security principles and a philosophy that organisations will need to adopt to strengthen the security of their...

Vers une philosophie Zero Trust : une rupture dans la continuité pour la sécurité des applications

Le Cigref publie, sous forme de rapport, les travaux de son groupe de travail sur le thème « Zero Trust », piloté par Thierry BORGEL, DSI du groupe ICADE. Le Zero Trust est une évolution des principes de sécurité IT et une philosophie que les...

Strategies for migrating IT to cloud computing: a strategic adventure for enterprise

Cigref has published a report on the work of its working group on "Cloud migration strategies", led by Jean-Christophe Lalanne, EVP IT at Air France KLM, and Stéphane Rousseau, CIO at Eiffage. The migration paths to the cloud are multiple, with many starting and...