Observatoire 2000 des Télécoms

13 octobre 2000 | Publications du Cigref, Publications par thèmes, Relations Fournisseurs

Benchmarking et veille concurrentielle ont été accentués

Le CIGREF a accentué cette année son activité de benchmarking et de veille concurrentielle du marché. Au sein du comité de pilotage des télécoms et de l’observatoire des opérateurs, les travaux du CIGREF ont principalement porté sur les thèmes suivants :

  • participation aux travaux de l’ART (commissions, consultations) ;
  • audition d’opérateurs et de constructeurs ;
  • consolidation du tableau de bord des opérateurs ;
  • réalisation avec l’INT d’une étude de la convergence fixe-mobile chez les grands comptes ;
  • reprise de l’activité d’Autipac.

Les faits marquants

La concurrence commence à porter ses fruits. La libéralisation du marché des télécommunications commence à porter ses fruits après deux ans de concurrence. Peu de nouveaux opérateurs sont entrés sur le marché des grands comptes cette année, mais inversement peu ont abandonné ce marché pourtant réputé difficile.
On assiste donc à une consolidation des positions des opérateurs. De leur côté les grandes entreprises n’hésitent plus à faire jouer la concurrence sur tous les segments de marché. Le tableau de bord mis en place par le CIGREF le montre : les appels d’offres se multiplient, les tarifs baissent et la gestion multi-opérateurs tend à se banaliser. Les seuls services encore à l’écart de la concurrence sont la voix locale, les liaisons spécialisées nationales et les services Audiotel.

Autre facteur marquant : la structure du budget télécoms des entreprises tend à évoluer. Ainsi la facture voix est devenue inférieure à la facture données chez les grands comptes, ce qui s’explique par la conjonction de trois facteurs : la baisse des tarifs voix, la croissance des usages de la messagerie électronique et l’évolution des réseaux d’entreprise vers IP.

La présélection s’installe

Initialement prévue pour le mois de janvier 2000, la présélection a pris du retard en France et n’a réellement démarré que le 1er juillet. Favorable à la mise en place totale de la présélection, le CIGREF regrette que la présélection ait pris un tel retard et soit limitée à un seul opérateur alternatif, dans la mesure où les grandes entreprises sont de plus en plus multi-opérateurs.

La boucle locale s’ouvre à la concurrence

La boucle locale était jusqu’à présent le bastion de France Télécom. La concurrence y était limitée à quelques boucles locales en fibre optique et quelques réseaux câblés. La situation est en train de changer puisque, sous la pression de la Commission Européenne, l’ART et le gouvernement ont accéléré le mouvement, d’une part en délivrant au mois de juillet des licences de boucle locale radio, d’autre part en annonçant le dégroupage de la paire de cuivre pour la fin de l’année.

Le phénomène mobile poursuit sa croissance

Les tarifs de la téléphonie mobile restent trop élevés. Le marché professionnel et domestique a atteint 24,3 millions d’abonnés au mois de juin 2000, soit 40 % de la population française, contre 14 millions un an plus tôt. La hausse des usages, combinée à la faible baisse des tarifs se traduit par une augmentation très importante de la facture mobile de l’entreprise. Le CIGREF souhaiterait que la concurrence s’intensifie sur ce segment et que les tarifs des appels fixes vers mobiles ne soient plus déterminés par les opérateurs mobiles et tendent à s’aligner sur le prix des appels fixe vers fixe. Côté services, les trois opérateurs ont lancé en milieu d’année une offre de bouquet de services Wap. Mais cette offre reste pour l’instant orientée grand public.

Les grands chantiers pour 2000-2001

Un groupe de travail sera bâti pour aborder le problème de télécommunications sous l’angle international. Le CIGREF a repris cette année l’activité de l’association des utilisateurs de Transpac. Le CIGREF prévoit d’approfondir ses travaux sur la qualité de service des opérateurs données, en s’appuyant sur la méthodologie d’Autipac.
L’ouverture de la boucle locale sera le grand défi de 2001. 2001 sera l’année du dégroupage. Le CIGREF note aussi avec satisfaction que la concurrence sur la boucle locale va être renforcée grâce au déploiement de boucles locales radio mais espère néanmoins que ces nouveaux opérateurs ne privilégieront pas trop le marché grand public et PME. Il sera très attentif aux modalités de mise en œuvre et en particulier à la tarification qui sera mise en place.

Concernant l’UMTS, le CIGREF est satisfait que le principe de la soumission comparative ait été retenu plutôt que celui de la mise aux enchères. Il restera attentif au mode de tarification des services et veillera à ce que la qualité de service sur réseau UMTS soit supérieure à celle du réseau GSM.

Télécharger « 2000 – Observatoire 2000 des Télécoms » [pdf, 505 ko]

Towards a Zero Trust philosophy: a break in continuity for application security

Cigref has published a report on the work of its "Zero Trust" working group, led by Thierry Borgel, CIO of the ICADE group. Zero Trust is a development of IT security principles and a philosophy that organisations will need to adopt to strengthen the security of their...

Vers une philosophie Zero Trust : une rupture dans la continuité pour la sécurité des applications

Le Cigref publie, sous forme de rapport, les travaux de son groupe de travail sur le thème « Zero Trust », piloté par Thierry BORGEL, DSI du groupe ICADE. Le Zero Trust est une évolution des principes de sécurité IT et une philosophie que les...

Strategies for migrating IT to cloud computing: a strategic adventure for enterprise

Cigref has published a report on the work of its working group on "Cloud migration strategies", led by Jean-Christophe Lalanne, EVP IT at Air France KLM, and Stéphane Rousseau, CIO at Eiffage. The migration paths to the cloud are multiple, with many starting and...