Le numérique facilite-t-il la création d’entreprises ?

11 avril 2013 | ACTUALITÉS, Questionner le numérique

Le numérique, et les technologies qui y sont associées, ont participé à l’émergence de centaines de nouveaux métiers : intégrateur web, architecte de l’information, community manger, designer web, chef de projet web mobile, rédacteur web…

Avec ceux-ci se sont créés des milliers d’entreprises en France.

Plus perceptible au quotidien par monsieur tout le monde, le e-commerce représente une des faces émergées de l’iceberg. 

17% de sites e-commerce en plus en 2013 vs 2011

Selon la Fevad (Féderation e-commerce et vente à distance) on compte plus de cent mille sites e-commerce en France fin 2012, contre dix mille en 2002. Le e-commerce représentait 66.000 emplois fin 2011 sur le territoire national.

Si un certain nombre d’industries ont vu leur nombre diminuer sur le territoire (métallurgie, textile…) les « pure players » e-commerce ont vu leur nombre grandir. On nomme « pure player » les entreprises n’ayant pas de présence physique en magasin, mais opérant exclusivement en ligne. Ces entreprises n’auraient donc eu aucune chance d’exister sans l’avènement du numérique.

La création de TPE grâce au numérique

En tant que fondatrice d’un site e-commerce de vêtement pour enfants : www.babystock.fr voici ma vision des choses :

En bonne « mompreneur »1, c’est durant ma grossesse que l’idée a germé : vendre de la layette à prix discount. Très vite, un constat s’est imposé, mes maigres économies ne me permettaient pas de me lancer avec un fond de commerce classique (quelques notions de prix iciLes Échos, avril 2013).

Ayant dans mon environnement familial une personne dirigeant une entreprise de conception de sites, j’ai étudié ce projet avec elle.

Je suis partie avec un budget de 10.000 euros pour ma boutique incluant une part pour la communication. Le coût de mon stock était faible, car j’ai commencé en vendant des vêtements d’occasion achetés au fil des jours. Les commandes me permettaient de m’assurer une trésorerie viable. Je travaillais de la maison et ne me suis pas payée pendant plusieurs mois.

5 ans après, mon site web a totalement été remanié (près de 5 fois plus cher que le site initial), car il génère aujourd’hui plus de 400.000 euros de CA annuel. J’ai bien sur dû embaucher pour pouvoir traiter la demande.

  • Aurais-je pu me lancer en Brick and mortar ?
    Non, mes finances ne me le permettaient pas.
  • Le numérique m’a t-il permis de créer mon entreprise, de développer mon activité, de me payer, de payer des salariés ?
    Oui, car l’investissement initial a rendu cette création possible.

La création de grosses entreprises avec le numérique

On parle bien évidemment plus souvent de ces entreprises plus visibles. En France : Rue 89, Aufeminin, Doctissimo, Le post, devenu ensuite le huffingtonPost France, ou Mediapart qui défraie la chronique avec ses révélations régulières. À l’étranger : Google, Amazon…

Ces sociétés sont sorties du néant en n’existant que sur le web. Elles représentent aujourd’hui des millions d’employés à travers le monde.

La transition de la vraie vie vers le numérique

Le numérique aura donc permis la création d’entreprises, mais il en malmène d’autres.
Le changement de comportement des consommateurs induit parfois le glissement d’un canal vers un autre. La société Virgin ferme ses magasins physiques, les supports musicaux classiques (CD), n’ayant plus tellement la côte auprès de la jeune génération.

Les grands journaux quotidiens ont vu apparaître la concurrence de pure players, leur lectorat délaisse doucement, mais surement le papier au profit de tablettes et autres supports jugés plus pratiques.

On constate donc, en parallèle des créations d’entreprises numériques, une disparition de sociétés aux activités que l’on pensait presque ancrées à vie.

À l’heure où des entrepreneurs comme Xavier Niel s’attachent à créer les viviers (l’école 42) de développeurs pour permettre de répondre à la demande croissante de développeurs qui font cruellement défaut dans l’hexagone, la question subsidiaire pourrait être…

christine-babystockLe numérique permettra-t-il de sauver des emplois en France ?

Contribution de Christine Richard
Gérante de Babystock.fr

_________________________

 Jeunes mamans femmes d’affaires…

ligne-grise

Towards a Zero Trust philosophy: a break in continuity for application security

Cigref has published a report on the work of its "Zero Trust" working group, led by Thierry Borgel, CIO of the ICADE group. Zero Trust is a development of IT security principles and a philosophy that organisations will need to adopt to strengthen the security of their...

Vers une philosophie Zero Trust : une rupture dans la continuité pour la sécurité des applications

Le Cigref publie, sous forme de rapport, les travaux de son groupe de travail sur le thème « Zero Trust », piloté par Thierry BORGEL, DSI du groupe ICADE. Le Zero Trust est une évolution des principes de sécurité IT et une philosophie que les...

Strategies for migrating IT to cloud computing: a strategic adventure for enterprise

Cigref has published a report on the work of its working group on "Cloud migration strategies", led by Jean-Christophe Lalanne, EVP IT at Air France KLM, and Stéphane Rousseau, CIO at Eiffage. The migration paths to the cloud are multiple, with many starting and...