Relations DSI Métiers : Vers une gouvernance commune du système d’information

Publié le mardi 6 octobre 2009

La nécessité d’efficience de l’entreprise est renforcée par l’actualité économico-financière (optimisation, réduction des coûts, …). L’entreprise doit changer en profondeur, sur des sujets qui touchent à sa structure et à son business model.

Le contexte économique tendu oblige donc l’entreprise, soumise à de fortes pressions sur les coûts, à  se remettre en cause. La maturité des relations DSI-Métiers est un des éléments fondamentaux pour créer de la valeur, augmenter l’efficience et optimiser les ressources de l’entreprise.

Ainsi, les Métiers et la DSI doivent être des partenaires, définir ensemble de nouveaux modèles d’organisation et de gouvernance, et valoriser le résultat de cette synergie. Des modèles d’organisation des relations DSI-Métiers à adapter en fonction du contexte et de la culture de l’entreprise. Un constat unanime, apparu dès le début de la réflexion, est que la performance et la qualité de la DSI dépendent fortement d’une adaptation des relations DSI-Métiers au contexte et à la culture de l’entreprise. Ce constat suffit à expliquer l’absence de « recette miracle », ou de modèle d’organisation idéal et unique des relations DSI-Métiers. Dans tous les cas, un modèle doit être pragmatique et adapté aux besoins et à l’organisation de l’entreprise.

Dès lors, à défaut de modèle idéal et unique, le groupe de travail a identifié un ensemble de bonnes pratiques et de modèles d’organisations :

  • Un modèle d’organisation qui fonctionne dans un contexte peut être un véritable échec dans un autre contexte;
  • La culture, la maturité des acteurs, la situation géographique, les individus mais aussi l’historique sont des éléments clés dans une organisation : il ne faut pas les ignorer.

Quelques bonnes pratiques d’organisation des relations DSI-Métiers

Le rapport vise à mettre en évidence les mécanismes d’ouverture et de dialogue, ainsi que les leviers que les DSI, avec les Métiers, mettent en place dans leur entreprise pour favoriser des relations DSI-Métiers performantes.

Autrement dit, le rapport vise à illustrer le passage de la théorie (le quoi) à la pratique (le comment), en prenant appui sur les témoignages et le vécu des membres du groupe de travail.

Sont ainsi développées dans le rapport les bonnes pratiques suivantes :

  • Pré-requis: assurer l’excellence opérationnelle
  • Impliquer la DG
  • Élaborer des plans stratégiques, s’organiser et communiquer
  • Assurer une compréhension des relations DSI-Métiers, développer le niveau de dialogue
  • Définir les rôles des acteurs et responsabiliser les Métiers
  • Gouverner les relations DSI-Métiers
  • Organiser les équipes et gérer les ressources humaines
  • Structurer la démarche projets

Le facteur le plus essentiel dans un modèle d’organisation est sans aucun doute la maturité des relations entre les acteurs, car c’est elle qui conditionne toute l’organisation mise en place. Elle est le ciment de tous les modèles d’organisation.

Pour donner des pistes de réflexion aux entreprises les moins matures, et pour proposer des axes d’amélioration et de progrès, le groupe de travail a élaboré la grille d’évaluation du niveau de maturité des relations DSI-Métiers, disponible dans le rapport final. Les objectifs de cette grille sont d’évaluer, en quelques minutes, le niveau de maturité de vos relations DSI-Métiers et, le cas échéant, d’ouvrir une réflexion sur les objectifs à atteindre en la matière.

Télécharger « Relations DSI Métiers : Vers une gouvernance commune du système d’information – CIGREF – 2009 » [pdf, 478 ko]

Vous aimerez aussi…