Le Web 2.0 en entreprise

9 octobre 2008 | Publications du Cigref, Publications par thèmes, Usage des TIC

Ce groupe de travail, piloté par Alexandre Boulgakoff, DSI de Laser-Cofinoga, a orienté sa réflexion sur l’impact du Web 2.0 dans les architectures, mais aussi dans les processus métiers, et plus généralement, sur les organisations.

Une nouvelle forme de pensée et d’accès à l’information

Favorisé par un apprentissage de l’internet en partie effectué, et par une approche des SI autour de l’usage, le Web 2.0 peut être vu comme une nouvelle forme de pensée et d’accès à l’information. Les solutions Web 2.0 proposent une traduction de l’usage des technologies dans le business de l’entreprise. Elles entraînent des changements dans les processus de management et de gouvernance.
Mais le Web 2.0 est avant tout une attitude, une philosophie d’ouverture.

Les enjeux du Web 2.0

Les apports de l’usage des outils Web 2.0 sont multiples et touchent différents domaines de l’entreprise :

  • L’approche du consommateur B2C et B2B2C ;
  • La place du salarié par rapport aux applicatifs liés à l’internet ;
  • Le travail collaboratif et la visibilité du salarié au sein de l’entreprise par le nombre de ses contributions et la qualité de ses interventions ;
  • La gestion de nombreuses sources d’information internes et externes ;
  • L’émergence de nouveaux métiers ou l’évolution de certains autres (modérateur, animateur de wiki/blog, responsable d’affiliation, gestionnaire de communautés, etc.) ;
  • La nature des relations entre les collaborateurs.

Les risques du Web 2.0

Une communauté peut noter (le ranking) et catégoriser (le tagging) les informations renseignées par des collaborateurs de l’entreprise. En conséquence, il est possible d’assurer un contrôle sur la pertinence de ces informations.
Les aspects juridiques liés aux informations confidentielles peuvent être couverts par des chartes, avec des engagements à prendre de la part des salariés.
Cependant, l’utilisation par des salariés des réseaux sociaux sur internet constitue un risque majeur en termes de fuite d’informations. L’usage de ces plateformes d’échange tend à faire disparaître certaines frontières de l’entreprise, notamment celles concernant les fonctions tâches et activités de l’individu.

Le Web 2.0 et les SI

Les usages publics du Web 2.0 se transforment en usages professionnels. L’entreprise peut difficilement les ignorer et le SI doit être capable de les intégrer pour les maîtriser. Cette intégration ne peut se faire que sur une infrastructure technique et une architecture fonctionnelle stable. Une démarche d’urbanisation des SI est un facteur de succès pour implémenter des usages de types Web 2.0 favorisant le partage entre populations.

Métiers du numérique : sens et appétence – Recommandations pour orienter les cursus de formation au numérique

Alors que l’écosystème numérique est le plus demandeur de professionnels formés pour ses métiers, les organismes d’enseignement et de formation qui délivrent les connaissances et suscitent les talents sont souvent vus comme de simples éléments du secteur de la...

Convergences numériques : construire une Europe numérique et compétitive.

Les principales organisations et associations professionnelles du numérique s’associent pour mettre le numérique au cœur de la campagne européenne. Télécharger notre manifeste commun...

Saisir les opportunités de l’IA pour un numérique responsable : nouveau rapport disponible !

Numeum, l’Institut G9+, le Cigref, Planet Tech Care et le Hub France IA, ont dévoilé un rapport inédit intitulé « Green AI & AI for green ». Fruit d’une étude qualitative menée auprès de 72 professionnels – Directeurs des Systèmes d'Information (DSI), Chief Data...