Le Web 2.0 en entreprise

9 octobre 2008 | Publications du Cigref, Publications par thèmes, Usage des TIC

Ce groupe de travail, piloté par Alexandre Boulgakoff, DSI de Laser-Cofinoga, a orienté sa réflexion sur l’impact du Web 2.0 dans les architectures, mais aussi dans les processus métiers, et plus généralement, sur les organisations.

Une nouvelle forme de pensée et d’accès à l’information

Favorisé par un apprentissage de l’internet en partie effectué, et par une approche des SI autour de l’usage, le Web 2.0 peut être vu comme une nouvelle forme de pensée et d’accès à l’information. Les solutions Web 2.0 proposent une traduction de l’usage des technologies dans le business de l’entreprise. Elles entraînent des changements dans les processus de management et de gouvernance.
Mais le Web 2.0 est avant tout une attitude, une philosophie d’ouverture.

Les enjeux du Web 2.0

Les apports de l’usage des outils Web 2.0 sont multiples et touchent différents domaines de l’entreprise :

  • L’approche du consommateur B2C et B2B2C ;
  • La place du salarié par rapport aux applicatifs liés à l’internet ;
  • Le travail collaboratif et la visibilité du salarié au sein de l’entreprise par le nombre de ses contributions et la qualité de ses interventions ;
  • La gestion de nombreuses sources d’information internes et externes ;
  • L’émergence de nouveaux métiers ou l’évolution de certains autres (modérateur, animateur de wiki/blog, responsable d’affiliation, gestionnaire de communautés, etc.) ;
  • La nature des relations entre les collaborateurs.

Les risques du Web 2.0

Une communauté peut noter (le ranking) et catégoriser (le tagging) les informations renseignées par des collaborateurs de l’entreprise. En conséquence, il est possible d’assurer un contrôle sur la pertinence de ces informations.
Les aspects juridiques liés aux informations confidentielles peuvent être couverts par des chartes, avec des engagements à prendre de la part des salariés.
Cependant, l’utilisation par des salariés des réseaux sociaux sur internet constitue un risque majeur en termes de fuite d’informations. L’usage de ces plateformes d’échange tend à faire disparaître certaines frontières de l’entreprise, notamment celles concernant les fonctions tâches et activités de l’individu.

Le Web 2.0 et les SI

Les usages publics du Web 2.0 se transforment en usages professionnels. L’entreprise peut difficilement les ignorer et le SI doit être capable de les intégrer pour les maîtriser. Cette intégration ne peut se faire que sur une infrastructure technique et une architecture fonctionnelle stable. Une démarche d’urbanisation des SI est un facteur de succès pour implémenter des usages de types Web 2.0 favorisant le partage entre populations.

Nomenclature des profils métiers du SI – version 2022

Le Cigref maintient, depuis 1991, une Nomenclature des profils métiers existant dans les Directions des Systèmes d’Information (DSI) des entreprises membres du Cigref. Cet outil ne présente pas ce que seront à l’avenir les métiers des SI mais ce qu’ils sont...

Towards a Zero Trust philosophy: a break in continuity for application security

Cigref has published a report on the work of its "Zero Trust" working group, led by Thierry Borgel, CIO of the ICADE group. Zero Trust is a development of IT security principles and a philosophy that organisations will need to adopt to strengthen the security of their...

Vers une philosophie Zero Trust : une rupture dans la continuité pour la sécurité des applications

Le Cigref publie, sous forme de rapport, les travaux de son groupe de travail sur le thème « Zero Trust », piloté par Thierry BORGEL, DSI du groupe ICADE. Le Zero Trust est une évolution des principes de sécurité IT et une philosophie que les...