La stratégie, c’est fini ? 10 clés pour aborder la stratégie dans un monde en mutation

La stratégie, c’est fini ? 10 clés pour aborder la stratégie dans un monde en mutation

Pendant des décennies, à l’abri d’une croissance linéaire, les entreprises ont construit leur stratégie en décortiquant le passé afin d’extrapoler les objectifs de long terme et de planifier les étapes. Mais aujourd’hui, le monde a changé de dynamique et de rythme. Pour répondre à cette question : “La stratégie, c’est fini ?”, le Cigref et Entreprise & Progrès ont tenu à joindre leurs forces et à croiser leurs regards, mobilisant ainsi une cinquantaine de dirigeants et de DSI au sein d’un groupe de travail dédié.

Pourquoi ce chantier commun ?

L’entreprise est bousculée par la concurrence mondiale, les mutations numériques et technologiques en cours. Elle peine à garder le cap face à de multiples formes de disruption et à l’accélération de la transformation des modèles d’affaires à l’ère digitale. L’horizon temporel sur lequel le dirigeant peut intervenir s’est fortement rapproché. On pouvait autrefois planifier à dix ans mais ce délai n’a cessé de se réduire. Se projeter à un an est aujourd’hui la règle. Est-ce encore de la « stratégie » ?

En 2018, le pilotage et même la gouvernance d’une entreprise dépendent d’une manière cruciale de la manière dont elle a engagé sa transformation numérique et la décline dans chacun de ses processus. Inversement, dans l’entreprise, les responsables du numérique jouent plus que jamais un rôle stratégique. Les thématiques qu’ils abordent aujourd’hui, cybersécurité, nouvelle expérience client, cloud, data analytics et IA, mobilité, blockchain, infrastructure, 5G, en partenariat avec les métiers de l’entreprise, sont porteuses de constantes mutations qui questionnent la stratégie.

Découvrez la synthèse de cette réflexion commune :

Les 10 clés de la stratégie :

  • La stratégie, au sens conventionnel du terme, définit l’ensemble des actions à accomplir pour atteindre un but précis en s’appuyant sur les ressources disponibles.
  • Dans un contexte où le principe d’incertitude devient prépondérant, l’entreprise est confrontée à l’exigence de repenser la façon dont elle définit sa stratégie.
  • Dans le monde nouveau dessiné par la transformation numérique et la mondialisation des échanges, la stratégie du but doit céder la place à une stratégie de la trajectoire.
  • Le dirigeant doit revenir aux sources de la raison d’être de son entreprise et développer les conditions collectives permettant de concilier efficacité économique et performance sociétale.
  • La stratégie d’entreprise se construit sous la double injonction de la transformation numérique et de l’expérience client.
  • Pour développer sa stratégie, l’entreprise a besoin de l’engagement de ses collaborateurs. Ils y participent en tant que partenaires de talent plutôt que comme salariés.
  • Dans l’écosystème au sein duquel l’entreprise développe sa stratégie, les relations client-fournisseur évoluent en relations partenariales.
  • Le développement de la stratégie de l’entreprise inclut l’élaboration de plusieurs chemins possibles. Sera choisi, in fine, celui qui permettra d’atteindre le cap fixé, avec les réalités économiques et le contexte du moment.
  • Dans son analyse stratégique de sa trajectoire, l’entreprise préservera la capacité d’accueillir et de traiter la disruption au moment où elle émerge.
  • La mise en oeuvre effective de la stratégie est tout aussi importante, sinon plus, que la stratégie elle-même. Elle conditionne en effet l’adhésion des collaborateurs.

Cet article vous plaît ? Partagez-le !