Quelles conditions pour réussir le numérique ? par Bernard Duverneuil, Président du Cigref

Quelles conditions pour réussir le numérique ? par Bernard Duverneuil, Président du Cigref

Edito de Bernard Duverneuil, Président du Cigref, Directeur du Digital et des SI @ Elior Group, pour le rapport d’activités 2017-2018 Cigref, disponible librement au téléchargement ici.

Les grandes entreprises et administrations publiques membres du Cigref partagent une conscience aiguë du caractère stratégique du numérique. C’est désormais la stratégie de l’entreprise qui est structurée par la transformation numérique, et non plus une stratégie numérique qui accompagnerait la stratégie de l’entreprise. Cette mutation se matérialise d’ailleurs, dans un nombre croissant d’entreprises, par la fusion des fonctions de CIO et de CDO.

Nous assistons à la naissance d’une fonction nouvelle, celle de Directeur des systèmes d’information et du numérique ou de Directeur de la transformation et du numérique. Cybersécurité, cloud, data analytics et intelligence artificielle, blockchain, mobilité et infrastructures 5G, plateformes digitales, toutes ces technologies sont au service de nouvelles expériences clients, que le décideur numérique doit désormais envisager, en partenariat avec tous les métiers de l’entreprise, et qui dessinent de vastes espaces dans lesquels il n’est plus possible de se mouvoir sans développer une vision stratégique globale.


Du reste, nous en faisons tous, et tous les jours, le constat : le caractère stratégique du numérique, dans nos entreprises et administrations publiques, ne cesse de se renforcer et de gagner l’adhésion de leurs dirigeants.

Pour accompagner cette prise de conscience et éclairer leurs nécessaires décisions, nous leur avons proposé sept résolutions pour « réussir le numérique ». Sept résolutions pour que les transformations numériques que nous pilotons au sein de nos organisations, dans toutes leurs dimensions, soient mises au service de la performance des administrations, de la compétitivité des entreprises, de la croissance de l’économie et de la création d’emplois. Ce sont ces sept résolutions qui structurent ce rapport d’activités 2017/2018, afin de vous présenter leur articulation avec les travaux que le Cigref a engagés et développés au cours du précédent exercice. Ces sept résolutions synthétisent, de notre point de vue, les conditions de la réussite du numérique dans nos organisations.

 

Les talents d’abord !

Il n’est pas très original de réaffirmer que le capital humain est sans aucun doute le facteur principal de la réussite du numérique dans nos organisations. Je souhaite insister sur ce point car nous avons développé une double conviction. D’une part, en France, nous ne produisons pas, en nombre et en qualité, tous les talents qu’appellent les développements du numérique quel que soit le secteur d’activité. D’autre part, nous avons l’obligation de restaurer l’attractivité de nos grandes entreprises, laquelle s’effrite depuis plusieurs années déjà, auprès des jeunes talents, notamment les diplômés de haut niveau. C’est à cette double exigence que nous devons travailler collectivement, en partenariat avec les pouvoirs publics et le monde académique, afin de trouver des voies nouvelles pour faire grandir les talents du numérique de demain.

C’est dans ce contexte que le Cigref appelle à un sursaut sociétal en faveur de la féminisation des métiers du numérique. Disons-le franchement, la situation est dramatique. Le risque est d’abord économique, en raison de cette pénurie des talents du numérique qui limite la capacité de nos entreprises à se transformer, et que renforce la désaffection continûment croissante des jeunes femmes pour ces métiers. Risque sociétal ensuite, lorsque le socle numérique qui irrigue, massivement et en profondeur, tous les secteurs d’activité de la société française, n’est plus pensé, développé et administré que par des hommes. Il est donc indispensable, il est urgent, voire vital, que la mobilisation soit la plus large et la plus forte possible, pour les femmes elles-mêmes, pour nos entreprises, et finalement pour notre avenir en commun. C’est pour cette raison que le Cigref est à l’origine de la démarche Femmes@Numérique, laquelle mobilise désormais des dizaines d’associations et d’entreprises, avec le soutien de l’État et des pouvoirs publics.

D’autres réformes profondes, en matière de formation au numérique, sont à opérer dans les meilleurs délais, et le Cigref emploie sa capacité d’influence pour partager ses convictions. Le développement des enseignements aux humanités numériques est désormais une nécessité, dès le plus jeune âge, pour former les esprits des futurs citoyens à un usage éclairé et responsable. Les enseignements aux sciences et techniques numériques, au même titre que les mathématiques, la physique et la technologie ou les sciences du vivant, sont désormais une nécessité dès le collège pour donner aux adolescents les bases théoriques qui leur permettront de s’orienter vers les métiers qu’elles sous-tendent.

Le développement de nouvelles filières de formation aux métiers du numérique est désormais une nécessité pour répondre aux besoins sans cesse croissants des entreprises, afin qu’elles n’aillent plus chercher ailleurs les talents qu’elles ne trouvent pas dans notre pays. Le renforcement des filières de formation d’excellence est désormais une nécessité afin de permettre à notre pays de conserver une certaine forme de leadership académique. La refonte complète de la formation professionnelle est désormais une nécessité, une absolue nécessité, afin d’assurer dans la durée et tout au long des parcours professionnels, la possibilité de se former aux nouveaux métiers que le numérique fait émerger, aux nouvelles technologies, aux nouvelles compétences, notamment au profit des collaborateurs de nos entreprises avant que leur employabilité ne se dégrade ou ne disparaisse.

Nous avons de grands chantiers à mener sur le champ de la formation, des compétences et des talents. Je souhaite que le Cigref soit, dans les prochaines années, un acteur majeur de cette autre transformation, celle des talents, pour réussir le numérique.

Bernard Duverneuil, Président du Cigref

 

 

Retrouver l’édito du Président dans le
rapport d’activités 2017-2018 du Cigref : 

Cet article vous plaît ? Partagez-le !