Sobriété numérique : piloter l’empreinte environnementale du numérique par la mesure

7 décembre 2021 | ACTUALITÉS, Communiqués, Publications du Cigref

Le Cigref publie, sous forme de rapport, la nouvelle itération 2021 des travaux de son groupe de travail sur le thème « Sobriété numérique »piloté par Christophe Boutonnet, Directeur adjoint du numérique des Ministères Écologie, Territoires et Mer, Hervé Dumas, Sustainability IT Director de L’Oréal et Jean-Christophe Chaussat, Chargé de Développement Durable DGA SI chez PÔLE EMPLOI etPrésident de l’INR.

L’objectif de ce rapport est de traiter la question du pilotage par la mesure de l’empreinte environnementale du numérique dans les grandes organisations. En effet, les directions informatiques, avec l’appui des directions RSE, sont demandeuses de méthodes et de référentiels communs de mesures d’impacts de l’empreinte environnementale du numérique, validés par les instances publiques, afin de mieux accompagner et évaluer les démarches de sobriété numérique qui sont en pleine effervescence.

This report is also available in english. Click here to view it.

Mesurer l’empreinte environnementale du numérique : un défi complexe

Le sujet de la mesure de l’empreinte environnementale du numérique est un sujet d’une grande complexité car il nécessite :

  • L’accès à des connaissances qui sont parfois encore de l’ordre de la recherche, de ce fait de nombreuses mesures sont faites à partir d’hypothèses, surtout lorsqu’il s’agit de mesurer l’impact de l‘ensemble du cycle de vie d’un service numérique ;
  • Une appropriation et une sensibilisation des développeurs, chefs de projets, mais également des responsables d’architectures et d’infrastructures, ce qui suppose de leur procurer des méthodes et outils de mesure communs, efficaces et simples d’utilisation, et de savoir les accompagner dans la mise en œuvre ;
  • Une collaboration et une transparence de l’ensemble de l’écosystème concerné par le cycle de vie d’un produit ou service numérique.

En prenant en compte ces limites théoriques et opérationnelles, les organisations structurent leurs démarches de mesure de l’empreinte environnementale du numérique autour de ces grands axes : le déploiement de méthodologies d’analyse de cycle de vie, la mesure des impacts liés aux parcs informatiques et aux data centers, l’intégration de la mesure dans chaque nouveau projet informatique, l’élaboration de KPI environnementaux dédiés au numérique, la définition de compétences dédiées à la mesure età la compréhension des impacts environnementaux du numérique, et enfin la détermination du ROI environnemental résultant de ces démarches.

Nouvelle itération des travaux du Cigref sur la Sobriété numérique

Les grands axes de réflexion de cette année 2020/2021 ont porté sur le partage des méthodes et des résultats d’évaluation de l’empreinte du numérique, leur pilotage autour d’actions prioritaires, en intégrant les leviers de conviction à partir de données scientifiques et de constats partagés, les limites rencontrées et la formulation de demandes collectives pour renforcer le besoin de transparence et de mutualisation des données de consommation énergétique et d’émission de gaz à effet de serre (GES) à la fois sur les équipements mais également sur les services numériques proposés par les fournisseurs.

Un rapport en partenariat avec L’INR

Le partenariat avec l’Institut du Numérique Responsable a permis d’apporter une expertise supplémentaire en proposant au groupe de travail de participer à l’outil de mesure “WeNR”, paru au printemps 2021, outil commun et libre de droit, conçu et porté par l’INR et ses partenaires. Les résultats démontrent une fois de plus l’impact majeur de la fabrication des terminaux (du moins sur le périmètre analysé : France, Belgique, Suisse) et la nécessité de développer des politiques ambitieuses autour de la longévité des équipements et logiciels en première intention. Sur ce point les rapports du Cigref sur l’Obsolescence logicielle et matérielle donnent des orientations aux organisations et aux fournisseurs de produits et services numériques. 

Des facteurs de mesure encore perfectibles

Si le sujet de la mesure devrait pouvoir prendre en compte l’ensemble des critères de l’empreinte environnementale [les émissions de gaz à effet de serre (GES), l’épuisement des ressources abiotiques non renouvelables (minérales et fossiles), l’impact sur les ressources en eau et sur l’énergie primaire] pour l’heure, il est judicieux de se focaliser sur les facteurs les plus précis que nous avons à disposition, en l’occurrence, les facteurs d’émissions de GES, avec l’aide de l’ADEME qui a également participé aux réunions du groupe de travail.  En outre, compte-tenu de toutes les incertitudes dans le calcul des émissions de GES, il ne faut pas attendre d’avoir une mesure exacte de ces émissions pour commencer à agir dans le sens de leur réduction. Même si elles sont imprécises, les mesures permettent d’identifier les axes principaux sur lesquels on peut agir pour réduire nos émissions.

 

Towards a Zero Trust philosophy: a break in continuity for application security

Cigref has published a report on the work of its "Zero Trust" working group, led by Thierry Borgel, CIO of the ICADE group. Zero Trust is a development of IT security principles and a philosophy that organisations will need to adopt to strengthen the security of their...

Vers une philosophie Zero Trust : une rupture dans la continuité pour la sécurité des applications

Le Cigref publie, sous forme de rapport, les travaux de son groupe de travail sur le thème « Zero Trust », piloté par Thierry BORGEL, DSI du groupe ICADE. Le Zero Trust est une évolution des principes de sécurité IT et une philosophie que les...

Strategies for migrating IT to cloud computing: a strategic adventure for enterprise

Cigref has published a report on the work of its working group on "Cloud migration strategies", led by Jean-Christophe Lalanne, EVP IT at Air France KLM, and Stéphane Rousseau, CIO at Eiffage. The migration paths to the cloud are multiple, with many starting and...