Deuxième session plénière pour le French Gaia-X Hub : vers la création de data spaces au niveau européen

10 mai 2021 | ACTUALITÉS, Communiqués

Paris, le 11 mai 2021 – Le vendredi 7 mai 2021, le French Gaia-X Hub, porté par le Cigref, l’Académie des technologies et le Pôle de compétitivité Systematic Paris-Région, organisait en ligne sa deuxième session plénière. Ce nouveau grand rendez-vous du Hub avait pour objectif de faire un point d’actualité de l’Association Gaia-X, et de présenter de manière transparente à l’ensemble de l’écosystème les avancées des groupes de travail sectoriels ou transverses lancés lors de la première plénière, et ceux mis en place depuis lors.

Point d’étape prometteur pour le French Gaia-X Hub

Christophe Leblanc, Administrateur du Cigref et pilote référent pour le Cigref du French Gaia-X hub, est fier de l’annoncer lors de son propos introductif : “Les groupes de travail du French Gaia-X Hub fédèrent largement ! Plus de 600 membres et près de 300 parties prenantes sont déjà impliqués”. Il ajoute que “les participants aux groupes de travail sont très motivés et répondent présents pour mener à bien les travaux, ce qui est par ailleurs remarqué au niveau de Gaia-X”. En effet, six mois après son lancement, le French Gaia-X Hub anime les travaux d’une douzaine de secteurs d’activité et accompagne les stratégies de mutualisation de données de plusieurs centaines d’entreprises françaises dans une dynamique européenne. Ces travaux sont d’ailleurs régulièrement présentés au cours des plénières qu’il organise au profit de l’ensemble des parties prenantes intéressées.

La création des espaces de données européens : l’objectif de Gaia-X

Lors de la deuxième plénière du French Gaia-X Hub, Hubert Tardieu, Président du Conseil d’administration de l’Association Gaia-X a présenté à l’écosystème les dernières actualités de Gaia-X. “Nous entrons dans la troisième phase, dont l’ambition est la création des espaces de données et des plateformes industrielles qui permettront de supporter le développement de Gaia-X”.  En effet, depuis juin 2020, quatre hubs sont déjà établis : en Belgique, en Allemagne, au Luxembourg et en France. Dix autres hubs sont en cours de construction pour aboutir à un total de quatorze hubs en Europe. Hubert Tardieu le rappelle : “C’est bien au niveau de chacun des pays que les espaces de données se créent”. Les hubs jouent donc un rôle fondamental dans la création des espaces de données européens. Francesco Bonfiglio, CEO de l’Association Gaia-X, a également présenté aux participants sa vision pour le futur de Gaia-X et a profité de l’occasion pour rappeler un principe simple : “L’Europe a besoin d’une vraie économie de la donnée. La seule façon d’obtenir une économie de la donnée, c’est de rendre possible la création de data spaces au niveau européen” en citant le discours d’Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission Européenne, lors du State of the Union address, le 16 septembre 2020.

Gaia-X : une opportunité européenne

Christophe Leblanc, Administrateur du Cigref, le rappelle lors de l’ouverture de la plénière : “L’association Gaia-X porte comme ambition de favoriser la libre circulation des données au sein de l’Union Européenne”, au même titre que les biens, les personnes et les services, le tout “en confiance, et en adéquation avec nos valeurs européennes”. Ce cadre de confiance passera assurément par la labellisation des services cloud de fournisseurs européens ou non-européens, qui n’est assurée en aucun cas par leur adhésion à l’Association Gaia-X. Le Comité de pilotage du French Gaia-X Hub l’affirmait dans une tribune publiée dans le journal le Monde le 06 mai 2021 : “Le réalisme et la volonté nous commandent de travailler, sans naïveté, [au succès de Gaia-X] car il n’existe pas, soyons-en convaincus, d’alternative opératoire à Gaia-X, sauf à renoncer et à laisser à d’autres continents le soin de décider de notre avenir numérique”.

Un appel à rejoindre le mouvement pour toutes les parties prenantes

Plus de 600 membres venant de 300 organisations différentes, ainsi que précisé précédemment, ont déjà démontré leur implication en rejoignant les différents groupes de travail sectoriels, illustrant ainsi leur intérêt marqué pour la valorisation des données dans un cadre européen sécurisé, transparent et de confiance. Le French Gaia-X Hub invite tous les acteurs intéressés à se manifester, s’ils ne l’ont pas encore fait, pour rallier cette dynamique et contribuer aux travaux en envoyant dès à présent un mail à l’adresse : frenchgaiaxhub@cigref.fr

New ways of organising work: Hybrid working, a means of transforming human relationships and how work is organised

Cigref publishes a report on the work of its working group in collaboration with Numeum on the theme of "New work organisations". The work was led by Corinne Dajon, Member of the Group Management Board in charge of the organisation and information systems of AG2R LA...

Digital sobriety: managing the digital environmental footprint through measurement

Cigref publishes the new 2021 iteration of the work of its working group "Digital Sobriety", led by Christophe Boutonnet, Deputy Director of Digital at the Ministries of Ecology, Territories and the Sea, Hervé Dumas, Sustainability IT Director at L'Oréal and...

Audits de licences logicielles : Charte des bonnes pratiques 2021 : recommandations des membres du Cigref à l’usage des clients et de leurs fournisseurs

Le Club Relations fournisseurs du Cigref propose une mise à jour de sa Charte des bonnes pratiques en matière d’audit de licences logicielles datant de 2015, réalisée avec la contribution d’une dizaine de juristes, d’acheteurs et de gestionnaires d’actifs logiciels...