Télécoms et infrastructures : Perspectives d’évolution

9 octobre 2008 | Publications du Cigref

Le thème des télécommunications d’entreprise est un sujet récurrent au CIGREF, mais cette année a été source de nouveauté tant sur la forme que sur le fond. Sur la forme, le CIGREF a travaillé, pour la première fois, en partenariat avec l’EVUA, association européenne des managers télécoms. Sur le fond, le CIGREF s’est efforcé d’apporter une vision prospective et comparative aux Responsables Télécoms.

De nouveaux défis pour le monde des télécoms et des infrastructures

Le monde des télécoms et des infrastructures est confronté aujourd’hui à de nouveaux défis, tels que la concentration des fournisseurs, la « consumerisation » des télécoms d’entreprise, la convergence, la réduction des coûts et la création de valeur, l’exigence d’agilité et de robustesse, le nomadisme. Le groupe de travail, piloté par Christophe Agathon, Responsable Etudes et Réseaux Télécom – Société Générale, a travaillé sur les trois sujets suivants : IPv6, la mobilité et la réglementation.

D’IPv4 à IPv6 : un passage inéluctable ?

Le passage d’IPv4 à IPv6 semble inéluctable et est déjà enclenché côté opérateurs et équipementiers. En revanche, il n’y a pas de « driver » fort qui pousse les entreprises à une migration de v4 vers v6 dans les réseaux internes. Les entreprises peuvent néanmoins prévoir :

  • D’intégrer la possibilité d’IPv6 dans le plan stratégique SI à 3 ans ;
  • De mentionner IPv6 dans les clauses de leurs appels d’offre et contrats ;
  • D’évaluer les coûts de migration, notamment en matière de formation.

Quelle mobilité pour quels usages ?

En matière de mobilité, il n’y a pas de « one way solution » : chaque entreprise a une approche différente en termes d’usages, de technologies utilisées et d’organisation interne.

La mobilité ne s’improvise pas : la démarche doit être réfléchie et organisée, la mesure des coûts doit être affinée et la gestion du changement prévue. Mais avant tout, la mobilité doit faire l’objet d’un sujet majeur de sensibilisation auprès des utilisateurs, notamment en termes de protection de l’information.

Une nouvelle régulation des marchés de gros et de détail

Le cadre réglementaire français, fixé par les directives européennes de 2002, évolue à partir de septembre 2008. Cette évolution touche inévitablement la régulation des marchés de gros et de détail, c’est-à-dire les entreprises. Sur ce sujet, le CIGREF et l’EVUA ont émis une série de propositions à l’ARCEP :

  • Publier des indicateurs de Qualité de Service (QoS) des marchés de gros ;
  • Proposer une charte de bonnes conduites aux opérateurs mobiles, en matière de portabilité des numéros ;
  • Inclure la voix sur IP et la QoS dans le périmètre du prochain Service Universel ;
  • Accélérer la mise en place de la base centralisée de l’ARCEP en matière de portabilité mobile ;
  • Renforcer la dimension transfrontière de la régulation.

Télécharger : Télécoms et infrastructures – Perspectives d’évolution [pdf, 340 ko] (en partenariat avec l’EVUA)

Première édition des cahiers des Rencontres Numériques de Strasbourg – Édition 2024

Lors de la première édition des Rencontres Numériques de Strasbourg, nous avons réussi le pari de rassembler dans l’enceinte du Parlement européen, en plein mois de mars, près de 150 dirigeants du secteur numérique français pour un événement inédit de deux jours et...

Cahier des charges technique à intégrer dans l’appel d’offre cloud de confiance

Un certain nombre de membres du Cigref envisagent de lancer un appel d'offres pour des solutions de cloud de confiance. C'est pourquoi les membres du groupe de travail « cloud de confiance » ont décidé d'œuvrer collectivement à la rédaction de la partie technique d'un...

Métiers du numérique : sens et appétence – Recommandations pour orienter les cursus de formation au numérique

Alors que l’écosystème numérique est le plus demandeur de professionnels formés pour ses métiers, les organismes d’enseignement et de formation qui délivrent les connaissances et suscitent les talents sont souvent vus comme de simples éléments du secteur de la...