Le CIGREF et la Fing relèvent le défi « Ecology by Design »

18 mai 2016 | ACTUALITÉS, Bonnes pratiques, Développement durable

Transitions2-ecologie-by-designLe défi « Ecology by Design », une double opportunité pour l’entreprise

Le CIGREF et la Fing ont souhaité relever ensemble un défi baptisé « Ecology by Design » ! Ce défi s’inscrit dans le cadre du programme « Transitions² » et a été mené en collaboration avec le Club Green IT (avec lequel le CIGREF a présenté le « Benchmark Green IT 2016 » ).

L’objectif est d’explorer la perspective nouvelle d’une informatique « écologique by design », qui se préoccuperait à tout instant de sa propre empreinte écologique, mais aussi et surtout de celle de toutes les activités de l’entreprise. La transformation numérique des entreprises serait alors le levier de la transformation écologique de leurs processus, de leurs outils et méthodes, et bien sûr de leurs produits.

Transformation Numérique et Transformation Ecologique de l’entreprise, quel rôle pour la Fonction SI ?

Ce document synthétise le travail exploratoire mené entre juillet et décembre 2015 par un groupe de DSI (directeurs des systèmes d’information) de grandes entreprises, pour certains accompagnés de représentants d’autres métiers de l’entreprise. Il a vocation à éclairer les enjeux invitant à cette transformation et à pointer les leviers que les responsables de la Fonction SI pourraient mobiliser.

IT

Dématérialisation : les mêmes besoins individuels sont satisfaits à l’aide de dispositifs immatériels et/ou de services plutôt que par des objets matériels. Les objets deviennent des « bits », les produits deviennent des services
Changements de comportements : les aspirations des individus s’orientent vers le remplacement d’une consommation de produit ou service par rien (sobriété) ou par une pratique ne relevant pas de la consommation
Partage et mutualisation : les ressources matérielles (lieux, objets, machines, infrastructures…) sont partagées entre un beaucoup plus grand nombre d’utilisateurs ou d’usages (économie collaborative)
Réduction des déchets : la conception des produits et la gestion de leur cycle de vie réduit considérablement la quantité de déchets et annule pratiquement la quantité de déchets non-recyclables (économie circulaire).

Se penser acteur du changement, une nécessité !

La perspective d’une informatique « écologique by design » doit permettre de « penser l’écologie non pas comme une contrainte, mais comme un catalyseur du changement, une occasion de redéfinir les critères de performance de l’entreprise dans un monde qui change ».

A propos de la DSI, cette étude précise « qu’elle devrait retrouver confiance dans sa capacité et sa légitimité à inciter, organiser et accompagner le changement. Elle a tous les atouts pour le faire. Et pour une partie, elle le fait déjà lorsqu’elle introduit de nouveaux outils de collaboration, lorsqu’elle s’engage sur des thématiques nouvelles (internet des objets, blockchain…) ou lorsqu’elle ouvre la voie d’une analyse complète du cycle de vie de sa propre activité. Mais trop souvent, elle s’arrête en chemin, n’osant plus toujours se penser comme autre chose qu’un prestataire de service des « métiers » […] la fonction IT doit oser se penser en pionnier du changement, pas seulement en prestataire […] l’enjeu, autant que l’intérêt de s’engager dans cette voie, en valent sans doute largement la peine ».

Premières pistes d’action pertinentes pour réduire l’empreinte environnementale de toutes les entreprises

● Changer la mesure pour changer l’activité de l’entreprise
● L’internet des objets au service de la performance écologique
● L’aura numérique des objets
● Vers une méthodologie « Ecology by Design »

Auteurs du document « Ecology by Design »
– CIGREF : Sophie Bouteiller, Directrice de Mission
– FING : Renaud Francou, Directeur du projet et Daniel Kaplan, Délégué général
– GreenIT.fr : Frédéric Bordage, Fondateur

  • Télécharger la synthèse « Ecology by Design » du programme « Transitions² »

___________________

Le CIGREF déjà engagé pour les SI éco-responsables, le Green IT  et le développement durable

● 2010 : Guide pour le bilan des gaz à effet de serre des organisations du secteur des TNIC (avec l’Ademe)
● 2010 : SI et développement durable : économie, société et environnement (ouvrage collectif Hermès Lavoisier)
● 2010 : Du Green IT aux SI éco-responsables
● 2009 : Usage des TIC et RSE : nouvelles pratiques sociales dans les grandes entreprises (avec l’ORSE)
● 2009 : SI éco-responsables : l’usage des TIC au service de l’entreprise durable
● 2006 : Déontologie des usages des SI

[Cigref report] Understanding quantum computing to prepare for the unexpected

Just a few years ago, quantum computing was a utopian dream. Today, however, it is beginning to take root in people's minds. It promises to replace the law of Gordon Moore, a cofounder of Intel who predicted that computing capacity would double every year...up to the...

[Cigref report] IT/OT convergence: A fruitful integration of information systems and operational systems

Convergence IT/OT - Corporations are undertaking wide-ranging projects to seize the growing opportunities data processing offers to optimise and add value to their businesses. It is in this context that the Cigref "IT-OT Convergence" working group led by Gilles...

Quantum Computing : comprendre l’informatique quantique pour se préparer à l’inattendu

L'informatique quantique impliquera d'ici 5 à 10 ans des changements importants nécessitant des organisations et de leurs dirigeants qu'ils comprennent dès aujourd’hui cette technologie. C’est pour démystifier le sujet et les aider à se préparer à l’inattendu du...

Gaia-X : lancement de l’initiative franco-allemande en faveur de l’émergence d’un marché européen du cloud de confiance

Le Cigref se félicite du lancement de la fondation Gaia-X et du puissant soutien que lui accordent les gouvernements français et allemands. La fondation Gaia-X se dote aujourd’hui d’une structure de gouvernance permettant d’assurer les objectifs définis dans le position paper du 18 février 2020. Les 22 membres fondateurs sont représentatifs des différentes parties prenantes du marché du cloud : académique, associatifs, fournisseurs et utilisateurs de solutions ou services numériques.